Nos coeurs en chute libre | Valentine Stergann

Oh que j’avais hâte de découvrir le nouveau roman de Valentine Stergann ! Ni une ni deux, je me suis précipitée en libraire afin de dénicher cette pépite, paru, très récemment donc, chez les éditions Hugo.

Note : 4 sur 5.

Synopsis

Peut-elle faire confiance à un amour de vacances ? Passer une semaine en camping avec la bande de potes de sa meilleure amie ? C’est la définition de l’enfer pour Félicie ! Retrouver l’homme le plus beauf qu’elle ait jamais vu, la peste de service qui se moque toujours de son surpoids et son ex un peu lourdaud sur les bords, ça ressemble bien à un traquenard. Sauf qu’une promesse est une promesse, donc elle ira, même en traînant des pieds. Alors quand Andrès, le petit nouveau du groupe, lui fait comprendre qu’il ferait bien d’elle son quatre-heures, elle reste sur ses gardes. S’il est à tomber, c’est surtout un parfait inconnu qui ne se dévoile pas beaucoup. Ce genre d’homme, Félicie s’en méfie. Elle n’acceptera plus d’être blessée comme elle l’a été dans le passé. Mais si pour avancer, Félicie devait enfin lâcher prise et sauter dans le vide avec lui, main dans la main ?

Mon avis

Quelle lecture rafraichissante ! J’ai tout de suite accroché avec le personnage de Félicie, cette jeune femme de 29 ans, dont le corps ne fait pas partie des stéréotypes de la mode française. Oui, elle a des rondeurs, et non, elle ne les assume pas… C’est même devenu un véritable complexe au fur et à mesure des années, ses ex petits-amis lui ayant bien fait comprendre qu’elle ne pourrait jamais satisfaire un homme avec un corps pareil… J’ai eu plusieurs fois les larmes au yeux en découvrant à quel point Félicie s’était laisser rabaisser par ces connards hommes, et comment ces monstrueuses relations l’avait, petit à petit, détruite.

Arrive alors Andrès, jeune, grand, blond, musclé, terriblement sexy. Oui d’accord, vu comme ça, ça fait un peu cliché 🙂 Il la regarde, la dévisage, lui sourit. Félicie ne pense pas une seconde qu’il pourrait sérieusement s’intéresser à elle, ils n’ont rien en commun. Bien malgré elle, elle le juge comme d’autres l’ont également jugé, sur son apparence. Ces deux là peuvent-ils vivre une histoire ensemble ? Andrès joue t-il sur plusieurs tableau ? Peut-elle lui faire confiance ?

Même si j’ai trouvé le début de la relation entre Andrès et Félicie un peu rapide (oui j’aime quand ça tourne un peu autour du pot), j’ai adoré la suite de leur aventure, faite de questionnement, de découverte, de tolérance vis à vis de l’autre. J’ai aimé la passion qui nait entre eux, sans pour autant que le récit devienne vulgaire (je crois que ma lecture récente des 3 tomes de Briar Université m’a définitivement perdue sur ce genre là). C’est sexy, mais pas de détails crus de scène d’amour : c’est exactement le genre de romance que j’apprécie. L’auteure profite du roman pour également parler de sexualité, de façon toujours très bienveillante : homosexualité, pansexualité… Mention aussi ++ pour l’amitié entre Félicie et Gladys, qui m’a beaucoup rappelé celle que j’entretiens avec ma BFF de toujours hihi

La fin du roman m’a énormément plu, j’ai été totalement transportée par les émotions de Félicie. Difficile d’en dire plus pour le pas spoiler… Bref, si vous ne connaissez pas encore la plume de Valentine, foncez ! C’est super bien écrit, fluide, drôle (mais vraiment !), touchant. A découvrir ! PS: une interview de l’autrice est à venir sur le blog 🙂

Thèmes abordés : relation au corps, complexes, tolérance, regard de l’autre, sexualité, amitié, maladie…

Sartre avait tort. L’enfer, ce n’est pas les autres. L’enfer, c’est le camping.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.