Le labyrinthe des femmes | Coline GATEL

Aujourd’hui paraît en librairie le deuxième volet des enquêtes policières de @coline.gatel , intitulé « Le labyrinthe des femmes » et je ne peux que vous le recommander !


Nous retrouvons l’équipe créée par le célèbre médecin Lacassage lors de la première enquête, et cette fois encore, il s’agit d’une affaire bien sordide : âmes sensibles s’abstenir ! dès les premières pages le ton est donné, et le lecteur se confronte de plein fouet avec la brutale réalité de l’année 1898…


La condition de la femme est le thème principal de ce roman. Au travers d’un récit très documenté, l’auteure nous offre une vision abrupt, mais sans doute très juste, de ce qu’était la place de la femme dans la société des années 1890. Et figurez vous que la femme est toujours à ce moment sous la tutelle de son mari ! Elle ne bénéficie que de très peu de libertés, de droits encore moins, et le fait de travailler est encore très mal considéré.  A tel point qu’il attise la colère de certains groupes d’hommes, bien décidés à ne pas laisser la gente féminine s’émanciper…


Le côté « roman historique  » est également toujours très présent et cela m’a ravie ! @coline.gatel nous emmène cette fois au cœur du quartier de la Croix Rousse à Lyon, quartier populaire et ouvrier, réputé pour sa fabrication de la soie mais également la fameuse « révolte des canuts » . Ma belle famille étant croix-roussienne depuis plusieurs générations, je me suis faite un plaisir de plonger dans les mystères de la « colline qui travaille » et de ses arrêtes de poisson ! Car c’est bien là un des points forts des romans de Coline Gatel : mélanger à la perfection fiction et faits historiques.
L’intrigue est parfaitement ficelée, aucune longueur dans le texte, chaque chapitre apporte sa pierre à l’édifice.


Vous l’aurez compris, c’est un gros coup de cœur pour cette lecture. J’ai été envoûté par l’enquête et j’ai adoré suivre les déductions de la nouvelle police scientifique française. Affaire à suivre


La première enquête « les suppliciés du Rhône » sort également aujourd’hui chez @livredepoche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.