Trilogie « Les mondes d’Ewilan » de Pierre Bottero

Après avoir dévoré la trilogie « La quête d’Ewilan », me voici plongée dans la suivante intitulée « Les mondes d’Ewilan », saga constituée également de 3 ouvrages : « la forêt des captifs« , « l’oeil d’Otolep » et « Les tentacules du Mal« . Et c’est encore une fois un coup de coeur pour cette série jeunesse fantasy écrite par Pierre Bottero.

img_20190602_095643_2715728491037348252624.jpg

Nous retrouvons les deux héros principaux Ewilan et Salim, accompagné du fidèle Manel au coeur de l’Autre monde (le notre), en proie à des individus cruels et mystérieux. Au commencement de cette trilogie, Ewilan est faite prisonnière au sein d’un Institut : Salim aura bien du mal à la retrouver et tenter de la délivrer des mains de ces sombres personnes qui essaient de comprendre et copier son Don. S’en suivra des combats, des sacrifices, des courses poursuites. Pierre Bottero remet les deux acolytes au cœur de son récit (comme dans le premier tomes des Mondes d’Ewilan), le reste de la troupe n’intervenant qu’à la toute fin de livre. L’écriture est toujours aussi belle et drôle, Ewilan murit au fil des pages, sous l’oeil toujours plus protecteur de Salim . Le lecteur à peur que la jeune fille ne puisse retrouver son âme pure et joviale, on assiste impuissant, à un combat intérieur qui se joue en elle. J’ai aimé cette recherche sur les sentiments éprouvés par les personnages, sur leurs évolutions. Beaucoup de thème sont abordés, comme celle de la mondialisation, de l’écologie, de la tolérance, l’amour … (thèmes qui étaient déjà mis à l’honneur dans la première trilogie). Ewilan parviendra t-elle à sauver les enfants prisonniers et torturés au sein de l’Institut ? Qui est à la tête de cet organisme mystérieux ?

Nous retrouvons ensuite une partie de la troupe (Edwin, Ellana, Duom, Chiam et sa belle compagne, …) pour un voyage au cœur de Gwendalavir, une longue traversée semée d’embuches qui les mènera jusqu’à l’œil d’Otolep, une lac dont la légende dit qu’il est magique… Je crois que ce roman est mon préféré pour l’instant ! Ewilan part à la recherche de ces parents et de son frère, partis à la conquête de l’est, au travers du désert d’Ourou. Ils ont cessé de donner des nouvelles il y a quelques semaines. S’ajoute à cela une nouvelle menace, qui commence à envahir les Spires, et donc empêcher l’accès à l’Imagination… Tout va aller de mal en pis, avec une dénouement que j’ai adoré. Pierre Bottero n’épargnera pas ses personnages, le lecteur reste suspendu aux pages du livre, impossible de fermer le roman jusqu’à la fin ! Bon par contre, il n’y a que moi qu’Ewilan agace un petit peu parfois ? Dans sa relation avec Salim… ça m’énerve ! lol J’ai parfois l’impression qu’elle le mène par le bout du nez. Salim c’est mon chouchou #coeurcoeur. Dans ce volet, de nouveaux personnages vont faire leur apparition : un petit garçon au pouvoir jusqu’alors inconnu, une légendaire marchombre, une ravissante Faël…

20190602_0931243613847060733010819.jpg

Le troisième roman s’ouvre avec la traversée de la Mer des Brumes, et celle quasi impossible du désert Ourou. On découvrira des nouvelles bestioles fantastiques, toutes aussi immondes et sanguinaires les unes que les autres 🙂 Siam, Mathieu et Bjorn retrouveront le groupe de départ, et c’est donc tous ensemble qu’ils rejoindront la cité d’Hurindaï. Ce livre est un peu plus long que les précédents, et pour cause, il termine en grande beauté cette saga. Après leur passage éclair par Hurindaï, la joyeuse troupe se fraye un chemin vertigineux jusqu’à la fameuse Valingaï… La Méduse est de plus en plus présente, menaçante. Ewilan parviendra-t-elle à la vaincre ? Pierre Bottero nous parle ici de sacrifices, de mort, de trahison et de destiné. Tous ne reviendront pas indemne de ce dernier combat, mais les survivants en ressortiront grandis et apaisés. J’ai trouvé Ewilan plus sensible et touchante dans ce troisième volet, comme si elle commençait à se laisser porter par l’amour qu’elle porte à Salim (ce qui m’a beaucoup plus).  Une fin à l’image de cette merveilleuse série : poétique, émouvante et fantastique !

Je vous conseille vivement de découvrir ces livres, qui ont le mérite de pouvoir parler aux jeunes comme aux adultes. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, et j’ai déjà hâte de me lancer dans la trilogie du Pacte des Marchombres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *