Tobie Lolness Tome 1 | Timothée de Fombelle #coupdecoeur

Connaissez-vous Timothée de Fombelle ? Je le découvre avec ce roman, un incontournable de la littérature jeunesse, que je souhaitais lire depuis plusieurs années. Laissez-vous emportez par cet ouvrage poétique et très engagé. Voici ma chronique.

Résumé éditeur

« Tobie Lolness mesurait un millimètre et demi, ce qui n’était pas grand pour son âge ». Ainsi commence le récit des aventures du jeune Tobie, qui appartient au peuple du grand chêne. Ce peuple ne connaît pas d’autre univers que celui de l’arbre, creusant ses maisons dans les branches, traçant ses chemins dans les sillons de l’écorce, faisant travailler les charançons, élevant leurs larves pour se nourrir. Le père de Tobie, savant génial et sage, ayant refusé de livrer le secret d’une invention révolutionnaire, sa famille est pourchassée, emprisonnée…

Mon avis

Je ne vais pas tourner autour du pot : ce roman est une pépite. Je ne savais pas à quoi m’attendre, j’avais peur que cette lecture soit trop « jeunesse ». Que nenni ! Magnifiquement bien écrit, et emplie d’une merveilleuse douceur, le récit emmène le lecteur dans l’univers si atypique de Tobie Lolness, petit être vivant sur l’Arbre avec sa famille aimante.

Chaque personnage est vraiment bien caractérisé, il devient quasiment impossible de les confondre, bien qu’ils soient nombreux. J’ai adoré rencontrer Tobie, ce jeune garçon qui n’aspire qu’à une chose, vivre simplement au cœur de sa branche. Sans cesse émerveillé par la nature qui l’entoure, s’attendrissant d’un simple ricochet sur une goutte d’eau, comment ne pas tomber en amour avec ce garçon ?

De nombreux thèmes sont abordés : la vengeance, l’amour, la peur de l’inconnu, la trahison… Mais celui que j’ai le plus ressenti est celui du combat pour l’écologie, avec le parallèle qui est établi entre la destruction de l’arbre et de ses ressources et celui de notre Terre.

Je peux vous assurer que vous allez avoir beaucoup de mal à poser ce livre en cours de lecture, tellement les évènements s’enchainent à une vitesse folle ! On suit Tobie dans sa fuite et nous apprenons, page après page, les raisons de cette fugue précipitée. Le lecteur rentre très facilement dans l’univers de l’Arbre, sans que l’auteur ai besoin de faire des descriptions trop longues (qui auraient pu peut être perdre le jeune lecteur). Les petits insectes que nous connaissons (charançons, fourmis…) deviennent des animaux féroces, et ne parlons pas des grenouilles et oiseaux ! Et franchement, on se prend nous aussi pour un minipousse, il n’y a pas une minute ou je me suis dis « ça tient pas la route ça ! ». NEVER. lol

Gros coup de cœur pour cette découverte, je viens de commander le tome 2 (Les yeux d’Elisha) afin de me plonger dans la suite des aventures de Tobie. Je trépigne d’impatience de le recevoir ! Et vous, allez vous succomber à cette lecture ? 🙂


Elle souriait extraordinairement bien pour son âge. En principe, à partir de quatre ou cinq ans, on sourit moins bien. Et ça n’arrête pas de se dégrader. Mais elle paraissait sourire pour la première fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *