La goûteuse d’Hitler – Rosella Postorino

Bonjour à tous ! C’est le retour des chroniques littéraires, youpi ! Et aujourd’hui, je viens vous parlez d’un roman historique italien, paru chez Albin Michel en janvier dernier. La gouteuse d’Hitler, vous l’avez peut être vu passer sur les réseaux sociaux, avec sa belle couverture ! Les avis sont mitigés, je me suis fait le mien et je vous le partage ici.

Résumé éditeur

1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l’étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l’hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu’autoritaire. Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c’est à la fois vouloir survivre et accepter l’idée de mourir.

Mon avis

Plongeons au coeur de la seconde guerre mondiale, et plus particulièrement dans la petite ville de Gross-Partsch où Hitler à construit son quartier général secret. Devenu légèrement paranoïaque, il décide de recruter 10 gouteuses, qui n’auront d’autres choix que de déguster avant lui tous les plats préparés par le cuisinier officiel. Rosa est une berlinoise, débarquée dans cette campagne prusienne il y a peu de temps, venue s’installer dans la famille de son mari parti au front de son plein gré. Par un matin d’hiver, les SS viennent chez elle et l’emmènent sans explication : le Führer lui offre un poste de « goûteuse ». Chaque jour, elle devra goûter, matin midi et soir, au risque de perdre la vie après avoir avaler une bouchée. Allemande, comme Lui, elle est contrainte et menacée par les SS, impossible de se dérober de cette « mission honorifique ». Servir le Loup, devenir esclave de la Nation, relayée au rang de cobayes.

Je me suis vraiment beaucoup attachée à Rosa, cette jeune femme que la vie n’a pas épargnée. Le lecteur découvre des morceaux de son existence au fil des pages, Rosa se remémorant les moments qui l’ont marqué pour toujours. Le sentiment d’angoisse est permanent dans ce roman : l’angoisse de la mort, l’angoisse du régime oppressant sur la population, l’angoisse des combats et de la perte de ses proches… C’est dans ce contexte historique que 10 femmes se retrouvent chaque jour dans un réfectoire et mangent sous la surveillance de plusieurs soldats allemands. Certaines se connaissent, d’autres non. Elles vont se découvrir et tisser peu à peu des liens très forts. Elles vont s’épauler, se défendre, garder des secrets les unes pour les autres, parfois au péril de leur vie. Elles contre eux, du même peuple et pourtant si différents… Liées dans une destin commun.

J’ai particulièrement apprécié découvrir cet aspect de la Seconde Guerre Mondiale, et le métier de goûteuse. Ce roman est inspiré de la vie de Margot Wölk, ce qui le rend d’autant plus percutant. L’auteure, Rosella Posterino, nous évoque les évènements de l’année 1943, et donne la parole au peuple allemand : baronne, mère au foyer, officier, cuisinier… grâce à eux et à la verbe de Rosa, le lecteur en apprends davantage sur l’Histoire qui se déroule sous les yeux des personnages, mais également sur des petits détails (le cuisinier racontera les manies culinaires d’Hitler, l’officier sont ressentis face aux camps de concentration…). Des récits touchants, puissants, et qui questionnent sur le régime et sur la façon dont la population perçoit ses agissements. Le refus de collaborer est alors fortement réprimandé. L’amitié et l’amour seront-ils plus fort que la peur ?

Enfermées dans la caserne, nous étions des soldats sans armes, des esclaves de rang supérieur, nous étions quelque chose qui n’existe pas et en effet, hors de Rastenburg, personne n’a jamais su que nous existions.

Un roman historique que je vous recommande, je l’ai beaucoup aimé. Un début un peu lent, mais je suis ensuite resté accrochée tout au long du récit ! Des personnages attachants, voir détestables, mais cependant juste dans leurs émotions. Une belle découverte, j’espère qu’il vous plaira aussi !