Les testaments | Margaret Atwood

Il est enfin arrivé ! 35 ans après la première parution de la Servante écarlate, Margaret Atwood signe la suite et fin de cette histoire glaçante… Je l’attendais avec impatience depuis des mois, je n’ai donc pas pu m’empêcher d’acquérir cet ouvrage dès sa sortie il y a une dizaine de jour.

Résumé éditeur

Lorsque les portes du fourgon se referment sur Defred, à la fin de La Servante écarlate, les lecteurs n’ont aucune idée de ce que lui réserve l’avenir : la mort ou un nouveau départ ? Les Testaments apportent enfin une réponse à leurs questions. Nous retournons à Galaad quinze ans après avoir laissé Defred à son avenir incertain, grâce aux témoignages explosifs de trois narratrices.

Mon avis

Je vais être très direct car je ne peux pas le cacher plus longtemps : j’ai complètement adoré ce roman. Margaret Atwood m’a encore une fois bluffée, en écrivant une « suite » digne de son premier opus « La servante écarlate ». Je mets suite entres guillemets, car je ne suis pas entièrement d’accord avec ce terme. Nous suivons ici le parcours de trois personnages féminins, trois discours qui s’entremêlent, trois discours qui nous en apprennent d’avantage sur le régime de Galaad. Tout d’abord, celui d’une Tante de la première génération, qui a vécu la mise en place du régime et l’épuration qui en a découlé. Celui d’une jeune fille née à Galaad, dont on comprend rapidement que son passé est un peu trouble. Elle n’a jamais connu que cet état totalitaire, et peine à envisager son futur de manière sereine. Enfin, le lecteur rencontre le troisième « témoin », une jeune fille qui a grandit hors de Galaad, au Canada. Toutes les trois sont fondamentalement différentes, et pourtant leurs destins vont peu à peu se lier.

J’ai beaucoup aimé me retrouver dans un flou total en début de lecture : on ne comprend pas vraiment où l’auteure veux nous emmener, et nous devons faire fonctionner nos méninges (ça fait du bien ! 🙂 ). Le rythme et la plume de Margaret Atwood font que les pages s’enchainent, je n’ai pas trouvé de longueur au récit. Chaque chapitre donne la parole a un personnage, qui se confie comme dans un testament, raconte en détail ce qui l’a poussé à faire CE choix (je ne peux vous en dire davantage sans vous spoiler). Et les surprises sont nombreuses !

La psychologie des personnages est bien détaillée. Je me suis mise dans la peau de cette Tante, je me suis posée la question « mais comment a t-elle pu en arriver là ? ». Et puis, nous comprenons. Le choix, elle l’a eu. La vie ou la mort. Puis, les évènements se sont enchainés, elles ont voulu participer à ce régime afin de créer un « nouveau monde ». Le pouvoir, la manipulation, les secrets… Tante Lydia n’omet aucune facette de sa personnalité, et ne passe pas sous silence les horreurs commises. Les jeunes filles, elles, sont un peu bancales, on sent qu’elle manque de repères familiaux. J’ai apprécié découvrir le quotidien de ces jeunes filles dans les écoles de Galaad, l’éducation qui leur était apporté, et comment le régime parvenait dès le plus jeune âge à restreindre leurs libertés au minimum néant. Et vous souvenez-vous du réseau Mayday, qui avait fait échapper Defred ? Il est toujours actif, même s’il lui faut redoubler de vigilance tant Galaad est sans pitié.

Les hommes sont, quand à eux, les grands absents de ce roman. A Galaad, les femmes sont reléguées au rang de pondeuse. Et pourtant, certaines manœuvrent en silence, et parviennent subtilement (mais d’une main de fer) à assoir leur pouvoir.

Et notre fameuse Servante Écarlate dans tout ça ? Alors oui, on attend tous de savoir si elle a pu échapper à l’OEil ! S’en est-elle sortie ? Et bien je ne vous dirai RIEN haha 🙂 Lisez ce roman, faites moi confiance, il est génial !

Je pourrais écrire des pages et des pages sur ce livre, donc je vais m’arrêter là, c’est un coup de cœur vous l’aurez compris. Il sera adapté très rapidement à la TV, comme suite de la servante écarlate (perso, je n’ai jamais vu la série, mais je pense commander bientôt). Qu’en pensez vous ?


Les mystères de Larispem | Lucie Pierrat-Pajot

Hello les lecteurs ! Comment allez vous ? Je vous ai préparé une petite chronique sur le premier tome des Mystères de Larispem, publié chez Gallimard Jeunesse (et en poche pour les deux premiers tomes). Un roman très original, à proposer aux lecteurs dès 12 ans.

(suite…)

Le pouvoir | Naomi Alderman

Voici un roman qui ne vous laissera pas indifférent ! Personnellement, je ne vais pas le cacher : j’ai adoré ! Amateurs de science fiction et dystopie, laissez-vous tenter par Le pouvoir, de Naomi Alderman, récemment paru aux éditions Le livre de Poche. Voici ma chronique.

Résumé éditeur

Et si les femmes prenaient enfin le pouvoir dans le monde entier ? Aux quatre coins du monde, les femmes découvrent qu’elles détiennent le « pouvoir ». Du bout des doigts, elles peuvent infliger une douleur fulgurante. Et même la mort. Soudain, les hommes comprennent qu’ils deviennent le « sexe faible ». Mais jusqu’où iront les femmes pour imposer ce nouvel ordre ?

Mon avis

Le monde change. Des jeunes filles découvrent, de part le monde, qu’une mystérieuse force électrique parcours leur corps. Les scientifiques se penchent rapidement sur ces cas étonnants, et découvre que chaque femme à en elle un « faisceau » qui lui confère un pouvoir redoutablement prodigieux. La révolution est en marche.

Les personnages que nous rencontrons dans ce livres sont très différents et nous permettent d’avoir plusieurs visions du changement en cours. Allie, jeune fille rebelle, trimballée de familles d’accueil en famille d’accueil, malmenée par ses parents adoptifs, cherche à fédérer les femmes du monde autour d’une nouvelle religion au sein de laquelle Dieu est une femme. Le Maire Cleary, nous donne une vision politique, en cherchant à accéder au grade de Présidente par tous les moyens (géo-politiques, armées…). Roxy, fille de mafieu, cherche quand à elle le soutien de sa famille pour monter son affaire qui permettra d’accroitre les forces électriques des femmes (et de la hisser ainsi au rang des personnes les plus influentes). Tunde est journaliste, il couvre les plus grandes révolutions au travers de la planète : son récit permet d’avoir une vision globale de la situation.

Le récit est construit comme un thriller, sur une période de 10 ans. Le lecteur à conscience qu’un événement majeur va se produire à la fin de cette période. Le renversement des dictats de la société actuelle se fait, quand à lui, de manière rapide, et s’instaurent alors de nouvelles hiérarchies. L’écriture est assez simple, cru parfois, et tiens le lecteur en haleine. Chaque chapitre (dédié à un personnage) est un tremplin vers le chapitre suivant. De telle sorte qu’il est très difficile de poser ce roman !! 🙂 J’ai été happée dès les premières pages (qui sont très très intrigantes, on ne comprend pas trop le propos des lettres entres l’auteure Naomi Alderman et un confrère), jusqu’à la toute fin, qui nous apporte enfin un éclaircissement sur la situation.

Pour être tout à fait honnête, certains éléments du récit ne sont pas d’une très grande originalité (les pays représentées sont les USA et l’Arabie Saoudite… j’ai préféré les passages sur la Moldavie, qui mettent en avant des histoires plus méconnues du grand public). Idem pour le fait que les visions des personnages soient très tranchées (politique/religion/drogue…). Mais je dois avouer que cela ne m’a pas du tout dérangée, j’ai passé un excellent moment de lecture. Bien entendu, on retrouve ici la pâte de Margaret Atwood (qui a priori est en contact avec l’auteure), et d’autres écrivain tels que Tom Perrota avec The Leftovers. Ce roman va d’ailleurs être adapté en série, ce qui ne m’étonne guère puisqu’il est vraiment très « visuel ». Je l’imagine très bien à l’écran !

Alors, d’après vous, les femmes arriveront-elles au pouvoir ? Quel type de régime mettront-elles en place ? Sera t-il différent de celui que l’on connait actuellement, au sein duquel, historiquement (et religieusement) l’homme est supérieur à la femme ? Une personne peut-elle rester fidèle à ses principes si elle détient le Pouvoir ? Lancez-vous, et découvrez comme moi ce roman électrisant !

Le Pouvoir a remporté le Baileys prize en 2017.

Révolte de feu (tome 2 la trilogie du Tearling) / Erika Johansen – Le livre de poche

(SANS SPOILS) Enfin le tome 2 en poche !
Je remercie vivement les éditions Le livre de poche pour cet envoi ! Pour rappel, le tome 1 de la saga (Reine de Cendres) avait été pour moi l’un de mes coups de cœur 2017. Les aventures de Kelsea, jeune fille de 19 ans devenue reine du Tearling, m’avaient complètement transportées et j’attendais avec une folle impatience la sortie du deuxième opus de la trilogie (les 3 tomes sont également disponibles en format broché, si vous êtes trop impatient de connaitre la suite 🙂 ). (suite…)