Nous étions merveilleuses | Laure Rollier

Bonjour à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui afin de vous parler du nouveau roman de Laure Rollier, « Nous étions merveilleuses« , paru récemment aux éditions Mazarine. L’avez vous déjà croisé sur la toile ? Voici ma chronique.

Résumé éditeur

L’été de leur dix-huit ans, Noémie, Lisa, Marion et Stéphanie ont vécu un voyage inoubliable qui a scellé leur amitié pour toujours. Quatorze ans plus tard, les quatre amies décident de mettre leur vie d’adulte, le quotidien et toutes ses contrariétés de côté pour revivre le périple de leur adolescence. Ce qu’elles ignorent, c’est qu‘il sera le plus important de toute leur existence.

Mon avis

Me voila emportée, pour la première fois, par l’écriture fluide et légère de Laure Rollier. Une histoire d’amitié, sincère et pétillante ? Je dis oui ! Je tombe rapidement sous le charme des 4 amies d’enfances. Noémie (narratrice) et Stéphanie se connaissent depuis leurs plus jeunes années, et je me suis tout de suite identifiée à elle. Ces deux jeunes femmes d’une trentaine d’années, sont pleines de vie, et m’ont fait pensé à ma meilleure amie et moi qui nous connaissons depuis que nous avons 2 ans ! Nous avons fait des 400 coups, nos familles se connaissent (nous étions voisines), et malgré la distance, notre amitié est indéfectible ! Ce roman m’a donc énormément touché.

Chacune d’elles [les mères] pensait secrètement que la fille de l’autre avait mauvaise influence sur la sienne. Et elles n’étaient pas au bout de leurs peines.

Les thèmes abordés dans ce roman sont nombreux : la nostalgie de la jeunesse, les lien familiaux (mère/fille notamment), la tolérance, la maladie, le deuil d’un proche… Un message d’espoir, de positivisme transpire de ce livre, à chaque page le lecteur est partagé entre l’inquiétude et une émotion de douce plénitude.

C’est aussi un roman qui parle des choix de vie, et comment ceux-ci peuvent déterminer notre avenir. Le bonheur n’est souvent pas là où on l’imagine 🙂 Ouvrons les yeux, et prenons conscience des petits plaisirs du quotidien.

Le récit est parsemée de nombreuses surprises. J’ai beaucoup aimé le coté « roadtrip », un savoureux mélange de Laure Manel et Virginie Grimaldi (Il est grand temps de rallumer les étoiles), le voyage comme exutoire… La fin du roman est très belle, elle m’a arraché une petite larmichette. Je ne peux pas dire que l’histoire de ce roman est originale, mais elle fonctionne tout de même. Laure Rollier parvient à toucher son lecteur, et à lui insuffler un vent de douceur et de positivisme. Un très bon moment de lecture.

On se disait qu’un jour nous n’aurions plus l’océan pour nous apaiser mais que notre amitié, elle, suffirait à nous aider à respirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *