Liseuse : comment je suis passée du côté obscur

Voila 3 mois que je teste une liseuse. Oui. 3 mois ! Moi l’accro au papier, à l’objet livre. La maniaque des collections, qui ne revend(ais) jamais un roman de ma bibliothèque, et qui achète toujours avec plaisir les versions « physique ». Comment ai-je accueilli ce changement ? Vous êtes assez nombreux à me demander : ça fait quoi de lire sur liseuse ? Voici mon avis 🙂

C’est pratique

La liseuse c’est pratique. Mais genre SUPER pratique ! J’ai commencé avec une relecture des trois premiers tomes de la Passe Miroir, je n’avais pas envie de relire les grands formats qui sont dans ma bibliothèque. On m’a gentiment prêté les formats epubs, et j’ai donc débuté ma lecture. Le bonheur ! Moi qui déteste lire des formats brochés dans mon lit (trop pas pratique !), j’ai adoré lire sur liseuse. Le format se prête totalement à la lecture sous la couette. Le poids de la liseuse est léger, donc pas de crampes aux poignets à tenir un pavé, et pas de risque de casser le dos du livre (ma hantise avec les formats broché / #teammaniaque). Tu peux aussi la prendre n’importe ou, elle se glisse facilement dans un sac à main, et s’allume rapidement : très pratique pour lire dès que possible, même une ou deux pages. Il m’est arrivé de lire pendant que je préparais le repas (en attendant une fin de cuisson, ou en touillant un pot au feu) : il suffit juste d’un doigts pour tourner la page. Je prévois justement d’acheter le Prieuré de l’Oranger (un ÉNORME pavé de fantasy) pour le lire en numérique car je ne me vois pas le trimballer partout… le format de prise en main est nickel, l’écran assez grand (du moins sur mon modèle), et il existe plein de couleurs de protège liseuse.

Pour lire la nuit

Avis aux insomniaques, la liseuse vous permets de lire la nuit sans réveiller votre partenaire, et ça c’est génial ! Toujours avec le côté très pratique de lire dans le lit, évoqué précédemment. J’ai une liseuse Kobo et je peux adapter le retro-éclairage (en « lumière naturelle ») en fonction de la luminosité de la pièce. Et la batterie tient super bien !

Les options de lecture

Sur ma liseuse Kobo (fnac), je peux choisir la typo, la grosseur des caractères et même l’interligne du texte. Il y a aussi un décompte de pages à l’intérieur d’un chapitre, pratique quand tu te dis « je ferme là le livre où j’ai le temps de terminer le chapitre ? ». On peut aussi surligner certains passages intéressant, faire des notes… plein de possibilités !

Pouvoir acheter son livre et le lire instantanément, même à 3h du matin

Tu viens de terminer ton livre et tu veux absolument connaitre la suite ?? c’est possible ! La liseuse Kobo peut être connectée en wifi via la boutique en ligne, et op, en 3 minutes ton achat est effectué ! Question prix : il y a parfois des supers offres, j’ai pu ainsi découvrir le dernier roman de Cécile Chomin pour 3 euros. Mais en général, l’écart de prix n’est pas très important… ce qui me rebute un peu j’avoue !

Bref, mon bilan de ces 3 premiers mois de lecture est très positif. Je n’ai pas lu autant que je le souhaiterais (car j’avais pas mal de livres papier d’avance 🙂 ), mais je n’aurais pas pensé accrocher autant avec le numérique, en si peu de temps ! Un petit bémol avec la fluidité du changement de pages que je trouve vraiment moyen, mais sinon la liseuse c’est tellement pratique que ça efface tout le reste. JE VALIDE !

9 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Marion

    Tu m’as convaincue ! Je me posais justement beaucoup la question de sauter le pas ou non, du fait du « grand voyage » qui arrive… 😅 parce que je sais pertinemment que j’aurais pas le droit d’emmener plus d’une dizaine de livres sans me faire taper sur les doigts par mon homme haha + les livres sont affreusement taxés là-bas (genre 3 à 4 fois plus cher pour un poche en anglais par ex 😔) donc je me penchais sérieusement sur la question… merci pour cet article ! 😘

    • 7
      Joanne

      😁😁 il faudrait qu’on ai tous les livres en double : 1 exemplaire en papier et 1 exemplaire en numérique, pour lire sur numérique et garder l’exemplaire papier pour la bibliothèque 😁

  2. 8
    Lilly McNocann

    Merci pour cet article, je suis justement en train de réfléchir à tester une liseuse… Je lis par exemple mes classiques sur mon téléphone quand je ne peux pas les emprunter à la bibliothèque, et il faut bien l’avouer : même en luminosité minime, ça pique les yeux ! Mais il est vrai que l’investissement de base que représente la liseuse reste un frein…

    • 9
      Joanne

      Pour être honnête, c’est ma mère qui m’a donné la sienne car elle ne lisait pas du tout sur liseuse. Donc je n’ai pas eu à investir, et cela m’aurais sûrement ralenti dans mon idée de découvrir ce support de lecture ! Mais par contre, rien à voir avec la lecture sur portable ou même tablette ! C’est hyper confortable pour les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *