Le pouvoir | Naomi Alderman

Voici un roman qui ne vous laissera pas indifférent ! Personnellement, je ne vais pas le cacher : j’ai adoré ! Amateurs de science fiction et dystopie, laissez-vous tenter par Le pouvoir, de Naomi Alderman, récemment paru aux éditions Le livre de Poche. Voici ma chronique.

Résumé éditeur

Et si les femmes prenaient enfin le pouvoir dans le monde entier ? Aux quatre coins du monde, les femmes découvrent qu’elles détiennent le « pouvoir ». Du bout des doigts, elles peuvent infliger une douleur fulgurante. Et même la mort. Soudain, les hommes comprennent qu’ils deviennent le « sexe faible ». Mais jusqu’où iront les femmes pour imposer ce nouvel ordre ?

Mon avis

Le monde change. Des jeunes filles découvrent, de part le monde, qu’une mystérieuse force électrique parcours leur corps. Les scientifiques se penchent rapidement sur ces cas étonnants, et découvre que chaque femme à en elle un « faisceau » qui lui confère un pouvoir redoutablement prodigieux. La révolution est en marche.

Les personnages que nous rencontrons dans ce livres sont très différents et nous permettent d’avoir plusieurs visions du changement en cours. Allie, jeune fille rebelle, trimballée de familles d’accueil en famille d’accueil, malmenée par ses parents adoptifs, cherche à fédérer les femmes du monde autour d’une nouvelle religion au sein de laquelle Dieu est une femme. Le Maire Cleary, nous donne une vision politique, en cherchant à accéder au grade de Présidente par tous les moyens (géo-politiques, armées…). Roxy, fille de mafieu, cherche quand à elle le soutien de sa famille pour monter son affaire qui permettra d’accroitre les forces électriques des femmes (et de la hisser ainsi au rang des personnes les plus influentes). Tunde est journaliste, il couvre les plus grandes révolutions au travers de la planète : son récit permet d’avoir une vision globale de la situation.

Le récit est construit comme un thriller, sur une période de 10 ans. Le lecteur à conscience qu’un événement majeur va se produire à la fin de cette période. Le renversement des dictats de la société actuelle se fait, quand à lui, de manière rapide, et s’instaurent alors de nouvelles hiérarchies. L’écriture est assez simple, cru parfois, et tiens le lecteur en haleine. Chaque chapitre (dédié à un personnage) est un tremplin vers le chapitre suivant. De telle sorte qu’il est très difficile de poser ce roman !! 🙂 J’ai été happée dès les premières pages (qui sont très très intrigantes, on ne comprend pas trop le propos des lettres entres l’auteure Naomi Alderman et un confrère), jusqu’à la toute fin, qui nous apporte enfin un éclaircissement sur la situation.

Pour être tout à fait honnête, certains éléments du récit ne sont pas d’une très grande originalité (les pays représentées sont les USA et l’Arabie Saoudite… j’ai préféré les passages sur la Moldavie, qui mettent en avant des histoires plus méconnues du grand public). Idem pour le fait que les visions des personnages soient très tranchées (politique/religion/drogue…). Mais je dois avouer que cela ne m’a pas du tout dérangée, j’ai passé un excellent moment de lecture. Bien entendu, on retrouve ici la pâte de Margaret Atwood (qui a priori est en contact avec l’auteure), et d’autres écrivain tels que Tom Perrota avec The Leftovers. Ce roman va d’ailleurs être adapté en série, ce qui ne m’étonne guère puisqu’il est vraiment très « visuel ». Je l’imagine très bien à l’écran !

Alors, d’après vous, les femmes arriveront-elles au pouvoir ? Quel type de régime mettront-elles en place ? Sera t-il différent de celui que l’on connait actuellement, au sein duquel, historiquement (et religieusement) l’homme est supérieur à la femme ? Une personne peut-elle rester fidèle à ses principes si elle détient le Pouvoir ? Lancez-vous, et découvrez comme moi ce roman électrisant !

Le Pouvoir a remporté le Baileys prize en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *