La valse des arbres et du ciel / Jean-Michel GUENASSIA – Le livre de poche

Voici un auteur que je ne connaissais pas du tout. Je remercie les éditions Le livre de poche de m’avoir proposé cette lecture, que j’ai dévoré en quelques heures.

Résumé : Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies.
Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours.
Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?

Ce qu’il faut tout d’abord savoir avant de commencer cette lecture, c’est que ce roman est une fiction. Même si l’histoire se base sur des faits réels et de nombreuses recherches faites par l’auteur, ne vous attendez pas à lire une biographie de Van Gogh ou de Marguerite Gachet. Pourquoi mentionner cette dernière d’ailleurs ? Car l’écrivain à choisit ce personnage féminin pour narrer l’histoire des derniers mois de la vie du peintre hollandais. Et c’est une réussite.

J’ai tout de suite été happée par l’écriture simple et fluide de l’auteur: pas de chichis de figures de style, le roman se lit aisément et les pages défilent sans que l’on s’en aperçoivent. Même si les descriptions sont nombreuses (notamment de paysages ou de tableaux), elles n’en sont toutefois pas superflues, et nourrissent complètement le récit. Je m’imaginais aisément en ce début d’années 1890, à l’ombre des aulnes, sous un soleil de plomb, regardant passer main dans la main Marguerite et Vincent… J’ai eu plaisir à me replonger (grand plongeon puisque ça date d’il y a 10 ans, à la fac de Lyon…) dans cette époque propice au développement de plusieurs mouvements picturaux, dont les impressionnistes.

J’ai également beaucoup aimé la construction du roman. L’auteur mélange fiction et articles de presse et correspondances authentiques, « reproduits dans leur orthographe d’origine » (p13). Chaque court chapitre est donc succédé d’une lettre (entre Vincent et son frère par exemple) ou d’un article de presse de l’époque qui vient appuyé la véridicité (hypothétique) du récit.

Petit moins du roman : à l’attention de l’éditeur 🙂 je me suis surprise à plusieurs reprises à chercher sur le net les reproductions des œuvres dont l’auteur parle tout au long du livre (le portrait du Docteur Gachet par exemple, en photo de ma chronique). J’aurai aimé quelques pages centrales, à l’instar du dernier Michel Cymes par exemple, au sein desquelles on aurai retrouvé des repros de différentes œuvres citées (que ce soit de Van gogh ou Pissaro, Cézanne, Guillaumin, Gauguin…).
De mon point de vu, il est peut être difficile pour un public non averti, qui ne connait pas du tout le sujet et le mouvement impressionniste de rentrer complètement dans l’histoire
. Pour ma part, ayant fait des études d’histoire de l’art, j’ai tout de suite accroché avec l’atmosphère de cette période: la misère des peintres (on reconnaitra leur talent bien plus tard), le système de « mécénat », l’amitié sincère entres certains artistes, mais aussi la rivalité au sein des Salons. Même si les articles de presse permettent tout de même de se familiariser avec les grands événements ou avancées de l’époque (droit des femmes, inauguration de la tour Eiffel, réputation de tel ou tel artiste…).

La dernière page du livre (la « note de l’auteur ») permets de mettre en parallèle l’histoire qui nous est narrée et les faits établis par les chercheurs historiens de l’art. Une note finale indispensable, qui m’a d’autant plus fait apprécier ce roman et le point de vue de l’écrivain.

Depuis cette lecture, je me suis procuré Le Club des incorrigibles optimistes, du même auteur (livre qui a des critiques très positives) et j’ai vraiment hâte de le commencer !

1 thought on “La valse des arbres et du ciel / Jean-Michel GUENASSIA – Le livre de poche

  1. Je connaissais ce livre de nom, sans m’y être jamais intéressée plus que ça. Je crois que j’ai tort, il va falloir que je le rajoute à ma PAL. Il a l’air vraiment sympa ! Merci pour cette chronique, Jo, j’en sais désormais plus sur ce roman et tu m’as donné envie d’y plonger à mon tour. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *