La mélancolie du Kangourou | Laure Manel

Bonjour à tous ! Qu’il me tardait de lire ce roman 🙂 J’attendais sa sortie en poche depuis l’année dernière (je n’aime pas lire les grands formats, pas pratique dans le lit), et donc quel bonheur de le trouver un jour dans ma boite aux lettres : surprise ! [merci aux éditions Le livre de poche – sortie en librairie le 24 avril 2019]. Ni une ni deux je me lance dans la lecture de ce roman de Laure Manel, avec tout de même un peu d’appréhension lors de la découverte de la quatrième de couverture… ma boite de mouchoirs est prête !

img_20190401_101344_6296887837587083685403.jpg

Résumé éditeur

Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement. Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrésistible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson.

Mon avis

Me voila donc plongée, dès les premières pages de ce roman, dans une profonde tristesse… On retrouve de suite la plume de l’auteure, celle qui m’avait transportée aux côtés de François et Elsa dans la Délicatesse du homard. Antoine est à l’aube d’une toute nouvelle vie. Alors que tout laisse à penser qu’elle sera douce auprès de sa femme et de sa future fille, un drame impensable se joue à la maternité : Raphaëlle meurt subitement, en donnant naissance à la petite Lou. Toute la famille est dévastée, Antoine anéanti. Impossible pour lui de créer un lien avec son enfant, la petite sera choyée par les sages femmes, puis par la mère du jeune père dans les premières semaines de sa vie. Antoine en veut à Lou, celle qui d’après lui, lui à enlever sa femme. Il ne veut pas l’approcher, encore moins s’en occuper : sa mère est là pour ça, venue s’installer chez lui temporairement. N’ayant plus gout à rien, il décide de reprendre le travail, pour occuper son esprit, et se met en quête d’une nounou pour Lou. Il rencontre Rose, elle est jeune et très disponible : une priorité pour ce contrat quelque peu particulier, Antoine l’embauche. Rose intègre donc ce cercle familial brisé, et s’attache immédiatement à la petite fille dont elle s’occupe jours… et bientôt nuits.

Cette histoire, c’est avant tout celle d’une reconstruction. Celle d’un homme ampli de colère, qui rejette toute forme d’amour, et qui s’attache désespérément au souvenir de sa défunte épouse. Le lecteur suit également l’histoire de la construction de la vie de Rose, des choix d’adulte qu’elle prendra, de la bonté qui émane de toute sa personne.

J’ai apprécié tous les personnes, qu’ils soient principaux ou secondaires. Rose est une jeune fille mature pour son âge, on sent qu’elle à vécu quelque chose de fort dans sa vie, qui l’a marqué pour toujours et qu’elle profite de chaque instant. Elle n’essaie pas de s’imposer dans cette famille bancale, ni de prendre le rôle de la mère de Lou. Elle est d’une patience à toute épreuve, et considère que son rôle auprès d’Antoine est capital : cette mission sera sans doute la plus belle de toute sa vie, mais ça elle ne le sait pas encore… Antoine est également très attachant, j’ai eu mal avec lui, et j’ai souvent eu les larmes aux yeux lorsqu’il parvient à franchir des petites étapes de sa difficile reconstruction. Il avance, il tombe parfois, mais se relève souvent grâce à Rose. Laure Manel parvient à retranscrire avec justesse les émotions de ses personnages, c’est une écriture fine, aérienne et extrêmement touchante.

J’ai aimé le message d’espoir et de tolérance véhiculé par ce roman. D’espoir en l’amour, d’espoir en la vie. Le bonheur est parfois (souvent) dans les choses simples du quotidien. C’est une devise qui m’est très chère et dont j’essaie de me rappeler chaque jour. Mention +++ pour les passages à la montagne (qui m’ont rappelé de bons souvenirs de rando). Prenons le temps de vivre, de profitez de nos proches, de ramassez des cailloux avec nos enfants (chose quotidienne ici). Prenez le temps de lire ce livre, vous en reviendrez tout émerveillé !

Mon moment préféré dans ce livre : le premier anniversaire de Lou…

Pour aller plus loin ….

l-audace-des-papillons-extrait

Attention, c’est le retour de jojo les bons tuyaux ! Figurez-vous qu’il existe une nouvelle écrite par Laume Manel et intitulée « L’audace des papillons », qui fait le lien entre les deux romans « la délicatesse du homard » et « La mélancolie du kangourou » ! On y retrouve des personnages issus de ces deux histoires. A lire impérativement APRÈS avoir lu « La délicatesse du homard », sous peine de spoil majeur. Cette nouvelle de 22 pages est à lire uniquement via une plateforme numérique (KOBO ou KINDLE) et est gratuite !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *