Interfeel | Antonin Atger

Le premier tome de la saga Interfeel, écrite par le lyonnais Antonin Atger, vient tout juste de paraitre en poche aux éditions PKJ. Le second tome est sorti en format broché le 9 janvier 2020 (également aux éditions PKJ). Plusieurs blogueuses m’avaient déjà donné envie l’année dernière de commencer ce cycle de romans, j’ai enfin eu l’occasion de me lancer ! Je vous en parle tout de suite 🙂

Tome 1

Et si le monde entier avait accès à vos émotions ? Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l’immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. Fasciné par Élizabeth, une  » sans-Réseau  » qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais…

Nathan est un garçon de 16 ans, qui mène une vie tranquille auprès de ses parents. Son quotidien est rythmée par le lycée, ses sorties avec ses amis, et sa passion pour la réalisation de « films » en réalité virtuelle. L’histoire se déroule dans un futur plus ou moins proche, dans lequel les habitants d’un monde géographiquement similaire au notre, vivent connectés à un réseau appelé Interfeel. Ce réseau permet de ressentir toutes les émotions des personnes que l’on rencontre. Il permet également de s’envoyer des émotions : apaisantes en cas de stress, boostantes si l’on fait du sport, encourageantes et valorisantes en cas de doute… nous sommes donc bien loin de l’adage qui dit qu’il est bon de garder son petit jardin secret…😁 un des passages qui m’a le plus marqué est celui qui parle des sentiments amoureux. Il n’y a plus aucune séduction, la personne en face de soit sait (grâce à interfeel) si on est attiré ou pas d’un point de vue sentimental. Nous nous renvoyons nos propres sentiments, sans avoir à parler et échanger. Pas de surprise donc, adieu la romance. Tous les sentiments sont contrôlés, il n’y a pas de place au lâcher prise.

J’ai beaucoup aimé le rythme de ce roman. Les premiers chapitres sont plutôt lent, symbolisant la vie quotidienne routinière de cette bande d’amis. Un élément déclencheur va alors accélérer le récit et révéler les personnalités de chaque protagonistes. Un caractère se distinguera au sein de ce tome 1 : Nathan.

Beaucoup de thème se mêlent au sein de ce premier volet : les dangers liés au numérique, les pertes de libertés, l’importance de pouvoir penser par soi-même…. pour ma part, j’ai souvent penser au roman Farenheit 481, et à l’omniprésence de la police face à une population résignée.

Des personnages en quête de vérité, des trahisons, une intrigue très originale : n’hésitez plus, lisez cette saga ! 😍😍