Découverte de l’auteure Aurélie Valognes

les belles couvertures assorties, j’adore !

Je suis récemment tombé sur ces deux textes (chez EasyCash) de l’auteure « dans le vent » et présente sur les réseaux sociaux : Aurélie Valognes. Trouvé donc d’occasion pour quelques euros, je craque pour ces deux courts romans, aux titres mystérieux (et amusants) : Mémé dans les orties (premiers roman de l’auteure), et En voiture Simone (publié également chez Michel Lafon sous le titre Nos adorables belles filles).

Mémé dans les orties

Petit coup de cœur pour ce livre !
et qui l’aurait cru… je l’ai vu des mois et des mois sur instagram, tout le monde lisait ce livre l’année dernière, et ça en général ça ne me donne pas envie de lire lol Je m’en étais fait une idée préconçue, d’un livre sans queue ni tête (peut être est-ce du au titre ?). J’ai tout simplement passé un très bon moment de lecture !

Résumé : Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre (certains diraient : seul, aigri, méchant, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement gout à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

Pour tout avouer, j’ai failli abandonner aux lectures des premières pages. Je trouvais le style d’écriture très particuliers, comme saccadé, et fait de phrases très courtes. Je trouvais ça très désagréable, pas du tout fluide. Il m’a bien fallu une vingtaine de page pour oublier cet aspect.
On s’attache très rapidement au personnage de Ferdinand, vieux grincheux que la vie n’a pas épargné (et en même temps, est-ce qu’il ne l’a pas un peu cherché ?), ainsi qu’à cette petite fille, Juliette, qui n’apprécie que la compagnie des adultes, et qui a la langue bien pendue pour son jeune âge !
On suit son changement radical de vie, le bonheur que lui apporte la filette tout d’abord, puis d’autres personnages, tous aussi loufoques les uns que les autres. Le récit est bien rythmé, aucun temps mort. J’ai apprécié les différents points de vus, chaque chapitre narrant l’histoire d’un personnage différent (mais récurent, à savoir Ferdinand, Juliette, Mme Suarez, Mr Suarez, Béatrice).

C’est un livre véritablement drôle, touchant par moment. Un cadeau idéal pour votre belle mère (bon à part si elle est habituée à lire le Goncourt, on est d’accord…), mais sinon vous risquez pas grand chose.
Le petit moins : je regrette que ce roman soit aussi court, l’auteure passe rapidement sur certains évènements qui mériteraient quelques pages de plus.

En voiture Simone !

Rassuré par Mémé dans les orties, j’attaque d’emblée En voiture Simone ! . ET là, c’est le drame ! Je me suis malheureusement ennuyée…

Résumé : Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu. Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

Que dire sur ce livre… j’ai eu l’impression qu’il ne se passait rien du début à la quasi fin (oui il y a un événement qui rattrape un peu l’histoire). A la lecture du résumé, je me suis dit, chouette, une histoire de belle mère (« je t’aiiime mon fils adoré, mon bébééé » // oui MA belle mère est comme ça lol), il va y avoir du piquant ! Que nénie, c’est un peu plat, et je trouve que l’on a pas le temps de s’attacher aux personnages (peut être qu’il y en a trop ?). D’ailleurs je m’y suis perdu entres tous les noms des fils, des belles filles (mais qui est avec qui déjà ??)… Il y a juste le personnage de Jeanne que j’ai vraiment apprécié.
Je trouve qu’Aurélie Valognes ne détaille pas assez les évènements, elle mentionne des faits mais les survolent. Par exemple, à un moment donné, Martine la mère de famille, rencontre un jeune homme dans le train qui la drague et lui file son numéro. Déjà, cet évènement ne dure que 2 pages, alors que c’est un des trucs les plus « piquant » de l’histoire. Ensuite, on pense qu’on va retrouver ce jeune homme par la suite, et qu’il va peut être faire basculer le cœur de notre soixantenaire. Et bien rien du tout, elle descend juste du train et on entends plus jamais parlé de l’histoire… Là ça m’a déçu… (une petite histoire d’adultère, c’est trop demander ? hihi 🙂 )
Bref, j’ai attendu l’action tout au long du roman, les crises des belles filles (et bien non, elles ne font rien, elles sont complètement passives, alors que leur beau père est très désagréable) et la rébellion des fils… dommage…

Je lirai tout même ses prochains romans par curiosité, et parce qu’une auteure française aux histoires fraiches et légères (mais aussi touchantes) on en trouve pas si souvent que ça !!

5 thoughts on “Découverte de l’auteure Aurélie Valognes

    1. Autant j’ai vraiment aimé Mémé …, autant je suis passée complètement à côté de En voiture Simone !. Mais je lirai avec plaisir son dernier, une fois publié en poche (Minute Papillon). Merci pour votre avis !

  1. Bonjour Jo,

    Ravie de te retrouver sur ton blog, je suis ravie de pouvoir te lire enfin ! ! 😉 Je suis lesbooksdalittle sur Insta et A-Little-Bit-Dramatic sur la blogo et il se pourrait que tu revoie souvent passer ce pseudo par ici parce que je sens que je vais devenir une lecture fidèle. 😉

    Aurélie Valognes fait partie de ces auteurs phénomènes que je n’ai pas encore découvert…comme toi, le fait qu’on parle de ses bouquins partout ne m’a pas, au départ, donné envie de m’y intéresser. Mais j’ai lu de bons avis et je me suis dit que je pouvais tenter, même si je lis peu de romans contemporains…Il faut vraiment que le résumé de l’intrigue me rende curieuse pour que je m’intéresse un peu plus au roman et c’est ce qui est arrivé avec En voiture, Simone !
    Le titre m’a fait rire et après lecture du résumé je me suis dit : allez ! pourquoi pas ?
    Ca ne coûte rien de tenter et peut-être que je ferai une bonne découverte.

    Apparemment, c’est Mémé dans les orties le meilleur… 😉 Il va donc falloir que je m’y intéresse aussi sérieusement ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *