Ma vie (pas si) parfaite / Sophie KINSELLA – Pocket

Hello les lecteurs ! Aujourd’hui je vous parle du dernier Sophie Kinsella sorti en poche il y a quelques mois: Ma vie (pas si) parfaite ! Quel bonheur de retrouver l’écrivain et sa plume si drôle ! J’ai lu pratiquement tous ses romans, dévorée la saga des confessions d’une accro du shopping, et me voici enfin en possession du dernier roman de cette auteure de feel good !

Résumé éditeur : Du fond de son Somerset natal, Katie en a tellement rêvé, et aujourd’hui, ça y est ! À elle les soirées branchées, les restos fashion, le job de rêve dans une grande agence de pub…
Certes, elle vit en coloc à deux heures du centre. Certes, son budget est si serré qu’elle se nourrit essentiellement de nouilles instantanées. Certes, sa boss est un cauchemar. Mais plutôt mourir que de renoncer à cette vie géniale, surtout si elle peut instagramer son mokaccino hors de prix. Mais ce que Katie ignorait, c’est qu’à la capitale, tout va plus vite. Y compris se faire virer. Retour à la case départ : la campagne.

Ne vous fiez pas à ce résumé un peu vu et revu (on dirait le résumé de n’importe quel feel good 🙂 ), nous sommes ici en présence d’un très bon roman ! Je me suis attachée dès les premiers chapitres à Katie, jeune active débarquée à Londres il y a quelques années, mais native de la campagne profonde (mais en fait c’est moi cette fille ! ). Petit à petit, elle est parvenue à faire sa place au sein d’une grosse boite de pub, même si la vie qu’elle mène dans la City n’est pas forcément celle dont elle rêvait petite fille… Puis un jour, sans crier gare, sa boss Demeter lui annonce qu’elle est virée… Réduction de personnel ! Katie se sent désemparée devant cette injustice. Elle décide alors de quitter Londres le temps d’une pause, et rejoint la maison familiale pour aider ses parents à lancer un « glamping » (à savoir camping glamour) ! Décoration, site internet, image : Katie s’occupe de tout ! Cependant, cette folle parenthèse sera malheureusement de courte durée…

J’ai beaucoup aimé les personnages de ce roman. Katie tout d’abord, jeune fille pétillante, créative, positive, elle m’a beaucoup rappelé Becky Bloomwood, de la saga L’accro au shopping. Les personnes qui l’entourent ont tous une personnalité bien différente : son père est aimant et ronchon, sa belle mère douce et compréhensive, son coloc tout à fait détestable ! Bien évidemment (roman chick lit oblige), l’amour viendra taper à sa porte de manière tout à fait impromptue. Mais ces deux là parviendront-ils à se comprendre, et à se dévoiler leurs sentiments ?…

J’ai aimé les renversement de situations, que l’on trouve peu dans les romans chick lit (je ne peux pas en dire d’avantage sans dévoiler la chute…), mais c’est assez bien trouvé. J’ai également trouvé judicieuse la construction du récit, en deux partie (première fois que je vois ça chez Kinsella): la vie à Londres, et le départ de la City vers l’aventure glamping. J’ai trouvé cette histoire plus aboutie que la plupart des autres one shot de l’auteure. Une vraie réussite de mon point de vue !

Bref, un des roman les plus drôle que j’ai lu de l’auteure. Bien construit, une histoire intéressante et des personnages attachants. Je vous le recommande si vous cherchez une lecture légère et bien écrite !

Au début de mes recherches, j’ai reçu pas mal de mails me proposant des boulots comprenant « beaucoup de potentiel », « des possibilités d’évolution », « une expérience précieuse ». Il m’a suffi de trois coups de fil pour comprendre le sens de ces formules qu’on peut traduire par :  » pas de salaire » .

Les couleurs de la vie / Lorraine FOUCHET – Le livre de poche

Me voici de retour avec une nouvelle chronique ! Je vous parle cette fois-ci du nouveau roman sorti en poche cette année, de l’auteure Lorraine Fouchet. Vous la connaissez peut être son précédent roman « Entre ciel et Lou » ? Pour ma part, c’est une première avec la plume de l’écrivain ! Je remercie vivement les éditions Le livre de poche pour cette découverte. Voici mon avis.

Résumé éditeur : Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D’autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n’est pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard d’une conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort…

Kim est une jeune femme en plein tourment : sa grand mère qui l’a élevée, vient tout juste de décider de sans aller pour toujours, afin de ne pas être un poids pour sa petite fille. Ce choix fatidique, Kim n’arrive pas à l’accepter. Elle se sent démunie, seule et de nombreuses questions existentielles viennent perturber ses pensées : mérite t-elle l’amour qu’on lui porte ? La vie mérite t-elle d’être vécue ? Existe t-il des cotés positifs à la vieillesse ?
Sur un coup de tête, elle quitte son ile Bretonne et son compagnon Clovis, pour s’installer quelques semaines à l’autre bout de la France, à Antibes. Embauchée dans une maison de retraite, parviendra t-elle à trouver les réponses à ses questions au contact de ces personnes âgées, toutes plus loufoques les unes que les autres ?

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman choral, c’est qu’il n’y a pas de temps mort, chaque chapitre est révélateur d’une anecdote, d’un fait divers qui permet à Kim (et à nous, lecteur, par la même occasion) de démêler le vrai du faux sur l’histoire de ces deux personnages si mystérieux : Gilonne et Côme. Une petite enquête, au cœur d’un roman feel good, c’est assez original !
L’auteure donne la parole à chaque protagoniste (et même à certains objets, comme un miroir ou un palier !), qui personne donnant sa propre version de l’histoire. Et j’avoue que j’ai été surprise !

Beaucoup de thèmes sont abordés dans le roman, et toujours avec tendresse : la famille, la maternité, le deuil, la vengeance, l’amitié, la solitude… Sans jugement aucun. Un voyage au détour de plusieurs vies, de l’enfance à la vieillesse.

Les personnages sont très attachants, et l’écriture fluide, ce qui permet une lecture agréable. J’ai beaucoup aimé le couple Kim/Clovis, deux jeunes gens sincères, qui ont une confiance aveugle l’un envers l’autre.

Un roman qui m’a fait passer un bon moment. J’aimerai maintenant lire Entre ciel et Lou, pour découvrir cette île Bretonne qu’est Groix dont l’auteure ne nous montre ici que les prémices ! Un livre où les relations inter-générationnelles sont mises en avant. Une belle découverte pleine de tendresse.

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie / Virginie GRIMALDI – Le livre de poche

Et voila, je viens de tourner la dernière page de mon premier Virginie Grimaldi ! Il était temps, je les vois sur tous vos profils insta, et quelle meilleure période que l’été pour se lancer ? Je remercie vivement les éditions Le livre de Poche qui m’ont permis, encore une fois, de découvrir cette auteure française. (suite…)

Rendez-vous au cupcake café / Jenny COLGAN – Editions Prisma

Jenny Colgan est une de mes auteures préférées en littérature chicklit. Vous l’avez peut être déjà croisée avec sa trilogie « La petite boulangerie… » sortie il y a quelques années. On y retrouvait Polly et son macareux Neil, qui changeait de vie, quittait Plymouth et devenait gérante d’une petite boulangerie dans les Cornouailles.
Il y a quelques jours, je me promenais dans ma bibliothèque de quartier (oui, je n’ai pas assez de livres dans ma pal, il faut aussi que j’en pique à la BM), et là que vois-je ??? RENDEZ-VOUS AU CUPCAKE CAFÉ ! Super ! (suite…)

Minute, papillon ! / Aurélie VALOGNES – Le livre de Poche

Terminé et adoré ! Quel bonheur de découvrir ce troisième roman d’Aurélie Valognes, qui vient tout juste de sortir en poche chez Le livre de Poche. Pour celles et ceux qui s’en souviennent, j’ai découvert l’auteure il y a quelques mois avec Mémé dans les orties (petit coup de cœur de 2017) et En voiture, Simone !. ET oui, je l’avoue, ce dernier m’avait un peu déçu, je n’avais pas retrouvé la folie et l’entrain de Mémé. Alors, qu’en est-il de celui-ci ?

Résumé : Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s’effondre.
Cette ex-nounou d’enfer est alors contrainte d’accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique. Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?

Pour être claire de suite, je ne sais plus si Mémé est finalement mon préféré 🙂 J’ai tout aimé dans ce roman feel good, je le mets au même niveau d’amour que certains Kinsella de ma bibliothèque.
On y retrouve bien sûr la plume de Mme Valognes : de courts chapitres qui rythment la lecture, une écriture simple et fluide qui permet de mettre ce roman entres les mains de n’importe quel lecteur (même le plus novice), et un positivisme à toute épreuve. J’ai beaucoup aimé la dédicace de l’auteur, pour tous ceux dont un de ses livres fut le premier lu. Moi même, j’ai offert Mémé dans les orties 2 fois cette année, pour des personnes qui ne sont pas habituées à lire : j’étais certaine de ne pas me tromper, le livre parfait pour passer un bon moment de lecture !

Point fort du livre : aucun temps mort avec Minute, Papillon!, il y a un nouveau rebondissement dans chaque chapitre (donc il y en a beaucoup!), les pages défilent, on en apprends un peu plus sur chaque personnage, tous aussi loufoques les uns que les autres. Je me suis rapidement attachée à Rose et Colette, ces mamans parfaitement imparfaites. D’ailleurs cela m’a fait un peu peur, je ne savais pas qu’on devait laisser partir son fils un jour… Le mien restera avec moi POUR TOUJOURS haha

Un bon roman de feel good (bon ok, j’avais deviné la fin à la moitié du livre, mais bon, cela ne fait-il pas aussi partie de ce genre de littérature 🙂 comme un bon film girly, avec une happy end qui fait du bien). Je l’ai trouvé encore plus touchant que Mémé dans les orties : et oui, être maman c’est faire des erreurs, même si on essaie de faire du mieux que l’on peut.

Petite mention spéciale pour les dernières pages écrites par l’auteure pour sa maman : super émouvant, une magnifique déclaration d’amour !

Et le passage que je préfère : « Il y a quelques jours, mon grand Jules de quatre ans et demi, m’a montré son nombril et m’a demandé si moi aussi j’en avais un. Il était intrigué sur son utilité. Je m’apprêtais à lui répondre très terre à terre quand il m’a semblé plus beau de simplement lui dire : pour que tu gardes une trace de ta maman, toujours avec toi, même quand elle n’est plus là. »

Bref j’ai pleuré, et je pleure encore en écrivant ces mots. Oui je suis une madeleine…

 

Ma trop chouette dédicace
d’Aurélie dans mon livre 🙂

Et les goodies reçu avec mon livre ! J’adore

Découverte de l’auteure Aurélie Valognes

les belles couvertures assorties, j’adore !

Je suis récemment tombé sur ces deux textes (chez EasyCash) de l’auteure « dans le vent » et présente sur les réseaux sociaux : Aurélie Valognes. Trouvé donc d’occasion pour quelques euros, je craque pour ces deux courts romans, aux titres mystérieux (et amusants) : Mémé dans les orties (premiers roman de l’auteure), et En voiture Simone (publié également chez Michel Lafon sous le titre Nos adorables belles filles).
(suite…)