Gardiens des cités perdues – Les Invisibles (tome 4) – Shannon MESSENGER – PKJ

Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour parler de la saga Gardiens des cités perdues, et plus particulièrement du tome 4 qui vient de sortir (début novembre 18) en poche, chez les éditions Pocket Jeunesse.

Résumé éditeur : Finis les cours à Foxfire et les messages mystérieux envoyés par le Cygne Noir, Sophie rejoint enfin l’organisation clandestine à l’origine de sa création ! Accompagnée de Fitz, Biana, Keefe et Dex, elle quitte les Cités perdues pour Florence, où se trouve le premier indice qui la mènera jusqu’au repaire du Cygne Noir. Là-bas, la jeune fille espère en apprendre plus sur elle-même, mais aussi sur les Invisibles, le groupe de rebelles qui cherche à déstabiliser le monde des elfes.
Entre l’étrange épidémie qui décime les gnomes, l’évasion de Prentice, prisonnier d’Exil, à préparer, et la menace grandissante des ogres, la jeune Télépathe va devoir s’appuyer sur ses amis et se retenir de foncer tête baissée vers le danger ! Surtout que si de nouveaux alliés apparaissent, des traîtres sortent aussi de l’ombre… 

J’ai lu les trois premiers tomes cette année, et j’attendais donc avec impatience la suite en poche (oui, je me mets parfois des limites, et sur cette saga je me suis dis que j’attendais les sorties petit format). J’avoue avec eu au départ un peu de mal à me replonger dans l’histoire, certains personnages ne me revenaient pas (ils sont nombreux, surtout dans le groupe du Cygne Noir). Quelques chapitres avalés et me voila enfin dans l’ambiance si particulière développée par son auteure Shannon Messenger (saviez-vous qu’elle n’avait que 27 ans !!!). On retrouve donc les 5 héros de la saga : tout d’abord Sophie, plus mure et déterminée que jamais, et dont les sentiments pour un elfe (je ne dirai pas lequel) se précisent (bien évidemment, j’ai adoré ça, et je l’attendais depuis un bail !). Keefe, Dex et Fitz se chamaillent toujours autant, et vont chacun jouer un rôle déterminant (grâce à leurs talents respectifs) dans la découverte des mystères que cachent la société des Invisibles… Biana est un personnage toujours un peu effacé à mon sens, dommage. Deux nouveaux personnages intègrent ce petit groupe déjà bien soudé, sans que l’on ne sache encore quel rôle (peut être majeur) ils auront dans la suite de l’aventure.

Dans ce tome, nous voyageons au cœur de l’organisation du Cygne Noir et découvrons petit à petit les membres qui la compose. Les ogres sont de plus en plus présents, et menacent le monde elfique, ainsi que la société des gnomes. Même si j’ai beaucoup aimé l’intrigue de ce tome, je m’y suis parfois un peu perdue, ne me souvenant plus de certains éléments arrivés dans les tomes précédents (l’histoire avec le petit garçon disparu, l’enlèvement…). Quand on voit que ce lecture est conseillé pour des enfants à partir de 10 ans, je pense que c’est un peu hardu.

SPOIL Autre petit point noir, Exilium. J’avais hâte de découvrir cette école maudite, où tous les enfants terribles sont envoyés. J’ai été déçue, car en fin de compte il y a peu de moments où les cinq héros sont dans cette école, ils traversent leur scolarité avec une étonnante facilité, et parviennent même à rendre l’école meilleure (elle se transforme petit à petit grâce à Sophie en école presque parfaite). Trop facile ! FIN DU SPOIL C’est ce que je reproche parfois à cette saga, c’est que certains dénouement sont trop faciles, on se dit parfois « c’est tout ! »). En dehors de cela, j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, je pense que c’est le tome que j’ai le plus apprécié car il est moins jeunesse et davantage ado.

les + : petit coup de coeur pour le personnage de Calla, la gnomide : attachante, juste et attentionnée ! Une perle. J’ai également beaucoup aimé la transformation de Keefe, sous ses airs de rigolo, il cache une sensibilité qui va être mise à rude épreuve dans ce tome… Gros + pour la fin (même si elle est légèrement prévisible), qui annonce un chamboulement majeur dans l’équilibre du groupe des cinq !

Les – : Des solutions à certains problèmes un peu faciles parfois…

Vous avez déjà lu cette saga ?

Elle s’empara d’Ella, de son oreiller et s’enroula dans sa couverture la plus épaisse. Puis, elle se dandina pour rejoindre la fenêtre, tel un burrito en peluche.
– Soirée pyjama à la fraîche !
Keefe s’esclaffa d’un rire franc. Après une seconde d’hésitation, il disparut à son tour avant de revenir équipé d’une couverture et d’un oreiller.
Le sol sur lequel ils étaient allongés était dur et froid, les problèmes qui les attendaient inimaginables.
Mais ils n’étaient pas seuls.
C’était toute la différence.

Les royaumes du Nord . 1 (Bande dessinée), d’après l’œuvre de Philip PULLMAN / Stéphane MELCHIOR et Clément OUBRERIE – Editions Gallimard

Bonjour à tous ! Il n’est pas commun que je vous parle BD car je n’en lis que très rarement. Il y avait pourtant ce bel album que je convoitais depuis plusieurs semaines, je vous en parle tout de suite ! (suite…)

Spécial nouveautés : les livres préférés de mon fils (1 an)

Coucou les lecteurs ! Je suis de retour pour vous présenter une petite sélection d’ouvrage jeunesse (très très jeunesse), des livres que nous avons trouvé à la bibliothèque de quartier, qui sont parus il y a peu de temps et que nous affectionnons beaucoup ! A l’approche des fêtes, cela peut peut être vous donner quelques idées pour des cadeaux à faire pour vos petits (ou neveux, nièces, petits-enfants… 🙂 ). Je vous donne également RDV sur mon précédent article qui présente nos coups de cœur spécial 1 an de mon fils : Cliquez juste ici ! Bonne découverte 🙂
(suite…)

Destin de sang (tome 3 Trilogie du Tearling) / Erika JOHANSEN – Le livre de Poche

img_20181021_153557_8597686995889116012201.jpgBonjour à tous ! Me voici de retour pour vous présenter ce dernier opus de la Trilogie du Tearling, écrit par Erika Johansen. J’attendais ce roman avec une grande impatience, ayant dévoré le tome 2 il y a quelques mois, l’attente était à la limite du supportable (oui, j’exagère juste à peine lol). Allez, c’est parti pour la chronique ! (suite…)

Les livres préférés de mon fils / spécial 1 an !!

Hello !
On se retrouve aujourd’hui pour un article un peu spécial, dans lequel je vais vous parler lecture pour les tout-petits !
Nous avons fêté il y a quelques jours le premier anniversaire de mon bébé, et il a eu des supers cadeaux, dont beaucoup de livres ! (oui, j’avais un peu briefé tout le monde sur les présents à nous faire, et mon fils adoooore les livres : pour le plus grand plaisir de sa maman !!). (suite…)

Ma vie (pas si) parfaite / Sophie KINSELLA – Pocket

Hello les lecteurs ! Aujourd’hui je vous parle du dernier Sophie Kinsella sorti en poche il y a quelques mois: Ma vie (pas si) parfaite ! Quel bonheur de retrouver l’écrivain et sa plume si drôle ! J’ai lu pratiquement tous ses romans, dévorée la saga des confessions d’une accro du shopping, et me voici enfin en possession du dernier roman de cette auteure de feel good !

Résumé éditeur : Du fond de son Somerset natal, Katie en a tellement rêvé, et aujourd’hui, ça y est ! À elle les soirées branchées, les restos fashion, le job de rêve dans une grande agence de pub…
Certes, elle vit en coloc à deux heures du centre. Certes, son budget est si serré qu’elle se nourrit essentiellement de nouilles instantanées. Certes, sa boss est un cauchemar. Mais plutôt mourir que de renoncer à cette vie géniale, surtout si elle peut instagramer son mokaccino hors de prix. Mais ce que Katie ignorait, c’est qu’à la capitale, tout va plus vite. Y compris se faire virer. Retour à la case départ : la campagne.

Ne vous fiez pas à ce résumé un peu vu et revu (on dirait le résumé de n’importe quel feel good 🙂 ), nous sommes ici en présence d’un très bon roman ! Je me suis attachée dès les premiers chapitres à Katie, jeune active débarquée à Londres il y a quelques années, mais native de la campagne profonde (mais en fait c’est moi cette fille ! ). Petit à petit, elle est parvenue à faire sa place au sein d’une grosse boite de pub, même si la vie qu’elle mène dans la City n’est pas forcément celle dont elle rêvait petite fille… Puis un jour, sans crier gare, sa boss Demeter lui annonce qu’elle est virée… Réduction de personnel ! Katie se sent désemparée devant cette injustice. Elle décide alors de quitter Londres le temps d’une pause, et rejoint la maison familiale pour aider ses parents à lancer un « glamping » (à savoir camping glamour) ! Décoration, site internet, image : Katie s’occupe de tout ! Cependant, cette folle parenthèse sera malheureusement de courte durée…

J’ai beaucoup aimé les personnages de ce roman. Katie tout d’abord, jeune fille pétillante, créative, positive, elle m’a beaucoup rappelé Becky Bloomwood, de la saga L’accro au shopping. Les personnes qui l’entourent ont tous une personnalité bien différente : son père est aimant et ronchon, sa belle mère douce et compréhensive, son coloc tout à fait détestable ! Bien évidemment (roman chick lit oblige), l’amour viendra taper à sa porte de manière tout à fait impromptue. Mais ces deux là parviendront-ils à se comprendre, et à se dévoiler leurs sentiments ?…

J’ai aimé les renversement de situations, que l’on trouve peu dans les romans chick lit (je ne peux pas en dire d’avantage sans dévoiler la chute…), mais c’est assez bien trouvé. J’ai également trouvé judicieuse la construction du récit, en deux partie (première fois que je vois ça chez Kinsella): la vie à Londres, et le départ de la City vers l’aventure glamping. J’ai trouvé cette histoire plus aboutie que la plupart des autres one shot de l’auteure. Une vraie réussite de mon point de vue !

Bref, un des roman les plus drôle que j’ai lu de l’auteure. Bien construit, une histoire intéressante et des personnages attachants. Je vous le recommande si vous cherchez une lecture légère et bien écrite !

Au début de mes recherches, j’ai reçu pas mal de mails me proposant des boulots comprenant « beaucoup de potentiel », « des possibilités d’évolution », « une expérience précieuse ». Il m’a suffi de trois coups de fil pour comprendre le sens de ces formules qu’on peut traduire par :  » pas de salaire » .

Grandir avec ses émotions / Clarisse GARDET – Le livre de Poche

Résumé : Colère, peur, tristesse, jalousie… Les émotions des enfants, petits ou grands, nous laissent souvent démunis. Si la santé physique est fondamentale, la santé émotionnelle est primordiale pour un bon équilibre. Cet ouvrage aide parents et enseignants à comprendre les enfants et à adopter la bonne posture. Il montre aux adultes combien leurs états affectifs interfèrent dans leurs relations avec les plus jeunes. Forte de plusieurs années d’accompagnement de familles, Clarisse Gardet livre des clés pour apprendre à tenir compte des émotions, sans culpabilité, et agir en toute bienveillance. Elle offre la possibilité aux enfants, par la pratique de la méditation, d’exprimer et de mieux connaître leurs émotions.

Maman d’un petit garçon de 1 an, je n’ai pas pu mettre en application les exercices proposés par ce livre. Il n’en est pas moins qu’il m’a énormément parlé ! Très émotive depuis petite, j’ai pris plaisir à lire le message transmis par Clarisse Gardet dans cet ouvrage. J’ai retrouvé beaucoup de similitudes avec ma manière de fonctionné avec mon enfant, à savoir que l’on ne peut (doit) pas vouloir contrôler les émotions de enfant, mais au contraire les laisser s’exprimer et surtout essayer de les comprendre).
Je me suis retrouvé dans cet enfant remplie d’émotions incontrôlables, qui pleure pour un oui ou pour un non, en colère, toujours angoissée, et qui réagit au quart de tour (ce portrait me met en valeur n’est-ce pas?). J’en ai beaucoup souffert ado (#instantdéclaration), et je m’efforce aujourd’hui, dans mon rôle de maman, à veiller a être à l’écoute de mon enfant (pour l’instant il est encore petit, mais je reste attentive 🙂 ).

Ce livre nous permet de comprendre le rôle des émotions et leurs influences sur notre santé . Les premiers chapitres nous expliquent ainsi, de manière concise et sans termes médicaux compliqués, le fonctionnement des émotions, des sentiments chez l’Humain, et plus particulièrement chez l’enfant.

img_20180930_1723346886657538620321561.jpg

Les chapitres suivant traitent de la question de la méditation pour les jeunes enfants (à partir de 5 ans ici). J’ai beaucoup aimé le discours de Clarisse Gardet, qui affirme que l’on ne doit pas utiliser la méditation comme moyen de « réguler » les émotions des petits, mais au contraire pour apprendre à vivre avec, en toute bienveillance. La méditation permet aux enfants de mieux connaitre leurs émotions. Cela peut être également un bon moyen d’engager une discussion entre le parent et l’enfant, qui pourra peut être aboutir à l’identification d’un élément déclencheur de telle ou telle émotion (stress, colère…). Un précieux moment de partage.

On retrouve également de cours exercices qui permettent d’apaiser colère, jalousie, doute… Très facile à mettre en place, je trouve ça top !

Un CD vient compléter la lecture de cet ouvrage. Nous y retrouvons tous les exercices du livre, mis en voix par Clarisse Gardet. J’ai beaucoup apprécié écouter la douce voix de l’auteure, le vocabulaire est adapté pour des enfants en bas âge, et les séances de méditations-accompagnées sont de courtes durées. Un bon point !

Les + : un ouvrage qui s’adresse à tous (vocabulaire simple et pas de termes médicaux compliqués). Le CD qui accompagne le livre. Un livre plein de bienveillance, je recommande (je vais d’ailleurs le prêter à ma sœur dès que possible) !

Grandir avec ses émotions / Clarisse GARDET – Le livre de Poche 184 pages 2018 16,20€ Le CD : 1h23 d’écoute

La mémoire de nos joies et de nos souffrances conditionne nos émotions. Chaque événements qui nous touche est passé au tamis de nombreux filtres et possède une ampleur et une couleur qui n’appartient qu’à nous.

Nous oublions trop souvent la place centrale de la dimension affective dans la santé, considérant la forme physique comme le seul déterminant. Un long chemin reste à faire pour qu’un apprentissage émotionnel prenne place dans l’éducation de nos enfants.

« Je suis particulièrement inquiet de voir aujourd’hui la méditation transmise aux enfants comme un projet pour les calmer. Nombre d’enseignants de la méditation m’expliquent que c’est un signe positif de changement. Je ne partage pas du tout leur enthousiame et suis même très préoccupé. » Fabrice Midal

Chanson douce / Leïla SLIMANI – Folio

« Chanson douce » : vous en avez forcément déjà entendu parlé, ce roman qui a remporté le Prix Goncourt en 2016. Je l’ai trouvé d’occasion ce week end, et malgré le fait que mon bébé commence l’assistante maternelle demain, j’ai voulu découvrir ce livre (oui je suis peut être un peu maso…). Et, comment dire … il est très addictif ! Voici mon avis. (suite…)

Les couleurs de la vie / Lorraine FOUCHET – Le livre de poche

Me voici de retour avec une nouvelle chronique ! Je vous parle cette fois-ci du nouveau roman sorti en poche cette année, de l’auteure Lorraine Fouchet. Vous la connaissez peut être son précédent roman « Entre ciel et Lou » ? Pour ma part, c’est une première avec la plume de l’écrivain ! Je remercie vivement les éditions Le livre de poche pour cette découverte. Voici mon avis.

Résumé éditeur : Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D’autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n’est pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard d’une conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort…

Kim est une jeune femme en plein tourment : sa grand mère qui l’a élevée, vient tout juste de décider de sans aller pour toujours, afin de ne pas être un poids pour sa petite fille. Ce choix fatidique, Kim n’arrive pas à l’accepter. Elle se sent démunie, seule et de nombreuses questions existentielles viennent perturber ses pensées : mérite t-elle l’amour qu’on lui porte ? La vie mérite t-elle d’être vécue ? Existe t-il des cotés positifs à la vieillesse ?
Sur un coup de tête, elle quitte son ile Bretonne et son compagnon Clovis, pour s’installer quelques semaines à l’autre bout de la France, à Antibes. Embauchée dans une maison de retraite, parviendra t-elle à trouver les réponses à ses questions au contact de ces personnes âgées, toutes plus loufoques les unes que les autres ?

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman choral, c’est qu’il n’y a pas de temps mort, chaque chapitre est révélateur d’une anecdote, d’un fait divers qui permet à Kim (et à nous, lecteur, par la même occasion) de démêler le vrai du faux sur l’histoire de ces deux personnages si mystérieux : Gilonne et Côme. Une petite enquête, au cœur d’un roman feel good, c’est assez original !
L’auteure donne la parole à chaque protagoniste (et même à certains objets, comme un miroir ou un palier !), qui personne donnant sa propre version de l’histoire. Et j’avoue que j’ai été surprise !

Beaucoup de thèmes sont abordés dans le roman, et toujours avec tendresse : la famille, la maternité, le deuil, la vengeance, l’amitié, la solitude… Sans jugement aucun. Un voyage au détour de plusieurs vies, de l’enfance à la vieillesse.

Les personnages sont très attachants, et l’écriture fluide, ce qui permet une lecture agréable. J’ai beaucoup aimé le couple Kim/Clovis, deux jeunes gens sincères, qui ont une confiance aveugle l’un envers l’autre.

Un roman qui m’a fait passer un bon moment. J’aimerai maintenant lire Entre ciel et Lou, pour découvrir cette île Bretonne qu’est Groix dont l’auteure ne nous montre ici que les prémices ! Un livre où les relations inter-générationnelles sont mises en avant. Une belle découverte pleine de tendresse.