Les suppliciées du Rhône | Coline Gatel

Hello les lecteurs !

Je vous retrouve aujourd’hui avec un style que je n’ai plus l’habitude de lire : le roman noir. Avec l’approche des Quais du Polar, je me plonge dans l’ambiance et découvre (grâce aux Éditions Préludes : merciii) le premier roman de Coline Gatel , paru le 6 février 2019.

20190319_105835796877672830123084.jpg

(suite…)

Rencontre : la bibliothèque des petits #2 Audrey & Marius

Coucou tous ! Voici le retour d’une nouvelle chronique dans laquelle je donne la parole à des mamans de petits minus 🙂 Aujourd’hui, c’est Audrey (que vous pouvez retrouver ici) qui présente les lectures de son amour de fils. (suite…)

Surprise in my mailbox !

Bonjour à tous !

Je voulais vous montrer la petite grosse surprise que j’ai eu hier en revenant chez moi ! Je remercie x1000 les éditions Le livre de poche et Mazarine, qui m’ont fait un très très très beau cadeau ! Etant fan d’Aurélie Valognes et Laure Manel, je ne peux qu’être heureuse de recevoir ces 2 colis, puisque j’attendais avec impatience la parution de ces ouvrages <3

20190316_1414035786476257390447409.jpg

Voici ce que j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres en revenant du travail, je suis tellement heureuse ! Une jolie (et mystérieuse) boite à biscuits… et le roman « la mélancolie du Kangourou » de Laure Manel, qui vient tout juste de sortir en poche. JOIE JOIE JOIE, je l’attendais depuis des mois, ayant eu un coup de cœur pour « la délicatesse » du Homard. Je voulais absolument le lire en format poche (oui, je déteste de + en + les grands formats, pas pratique à lire…).

20190316_1413178364554741691574566.jpg
oooooh, l’intérieur de la boite à biscuits !

20190316_1411016093953905733459085.jpg

Et voila : un tote bag Aurélie Valognes, Le roman « Au petit bonheur la chance » en format poche, le roman « La cerise sur le gâteau » qui vient de paraitre chez les Editions Mazarine, 1 marque page Aurélie Valognes, 1 foulard aux couleurs du roman poche. + le dernier poche de Laure Manel ! Je suis terriblement gâtée !

MERCIII

Les royaumes du Nord – tome 2 | BD de Stéphane Melchior & Clément Oubrerie

Connaissez-vous la trilogie jeunesse, écrite par Philip Pullman, A la croisée des mondes ? (si ce n’est pas le cas, découvrez là en cliquant juste ici !). Je vous avais présenté il y a quelques mois le tome 1 de la version graphique du premier ouvrage de la saga culte de l’auteur (juste là), et me voici en possession miraculeuse (plusieurs mois d’attente en bibliothèque pour l’avoir 🙂 ) du deuxième volet !

(suite…)

Tag PKJ mars : le carnaval !

Hello tous !

On se retrouve avec le traditionnel tag PKJ, spécial mardi gras ! Un thème original, que j’ai hâte de découvrir ! Allez, c’est parti …. 😁😁 (Tous les livres présentés ici sont dans ma bibliothèque).

TAG PKJ - LE CARNAVAL

1) un livre dans lequel des personnages se déguisent

J’ai choisi Le tome 2 de la saga Harry Potter, dans lequel Harry, Hermione et Ron prennent du polynectar pour prendre l’apparence d’élèves de serpentard et accéder ainsi à leur salle commune. Un bon déguisement non ?

51jx819qI1L


2. Un livre où il est question d’une fête dans l’histoire

Dans ce tome, Becky souhaite organiser une fête pour son mari afin de le surprendre.

mini-accro-du-shopping-1831002-264-432


3. Un livre avec une couverture qui représente un personnage masqué

Leon-Donna-Une-Question-D-honneur-Livre-895492528_ML


4. Un livre dont le titre commence par la lettre « C »

cinder-tome-1-format-poche-1225905846_ML

5. Un livre qui se passe au choix à Venise, La nouvelle Orléans ou à Dunkerque

J’ai choisi ce livre de Luca Di Fulvio, qui est dans ma pal depuis 1 an.

51iCQcVOT0L._SX303_BO1,204,203,200_


6. Un livre où il y a un quiproquo quant à l’identité d’un personnage

Je choisi le tome 2 de la saga des Chroniques lunaires, avec les quiproquos sur les personnages de Loup et de son frère…

les-chroniques-lunaires-tome-2-scarlet-331801-264-432


7. Un livre avec une couverture multicolore

Le tome 9 de la saga des Chroniques de San Francisco illustre parfaitement bien ce point numéro 7 🙂

41eItvTMSnL._SX301_BO1,204,203,200_


8. Un livre qui parle de carnaval ou qui évoque le carnaval

J’ai choisi Caraval, pour son univers tout en couleur, de fête, de déguisements, d’illusions…

51edfC1dX0L._SX331_BO1,204,203,200_


9. Un livre avec plusieurs animaux sur la couverture

Un classique de ma bibliothèque, livre que j’ai lu il y a longtemps mais que j’ai beaucoup aimé et qui m’a marqué. L’avez-vous lu ?

918gVND0dSL


10. Un livre joyeux, qui donne le sourire.

Je cherche encore 😂😂 je pense que je ne lis pas des livres supers joyeux 😁 faites moi des suggestions please !!!!

J’espère que ce tag vous a plu ! A très vite 😘😘

Rencontre : la bibliothèque de bébé #1 Marion et M.

Coucou les lecteurs curieux !

On se retrouve aujourd’hui avec un nouveau rendez-vous, qui me tenait à cœur depuis un petit moment. La littérature jeunesse prend de plus en plus de place dans ma vie, celle de la petite enfance m’occupe une bonne partie de la journée lorsque je suis avec mon fils de 17 mois, car il adore qu’on lui lise une histoire ! Cette idée de donner la parole à des mamans sur habitudes de lectures avec bébé me trotte dans la tête depuis quelques mois, il était temps de me lancer ! J’espère que cet article vous plaira ! Aujourd’hui nous rencontrons Marion qui a eu la gentillesse d’inaugurer cette chronique, merci beaucoup SMACK sur la joue. (suite…)

Nouveautés dans la bibliothèque de bébé | février 19

Bonjour à tous !

On se retrouve avec ce rdv mensuel, et aujourd’hui je viens vous présenter 2 achats et deux coups de cœur ! Une petite présentation donc ce mois ci, mais de qualité 😁😁 !

img_20190303_173205_7344923542022832126284.jpg

Au lit, petit lapin ! | Jorg Muhle | École des Loisirs

J’ai eu un coup de coeur visuel pour ce petit livre cartonné en librairie. Pas tout à fait pour l’âge de mon petit garçon (je pense qu’il est plus adapté pour des enfants qui ont 2 ans, 2 ans et demi), mais nous avons tout de même pu l’expérimenter quelques fois (en fait, il faut qu’il soit « calme » au moment de la lecture, sinon il perd vite l’attention, il y a 10 doubles pages donc c’est assez long).
On suit donc le moment du coucher pour petit lapin, chaque double page marquant les choses à faire pour aller au dodo: mettre son pyjama, placer l’oreiller, remonter la couette, faire le bisou… ce qui m’a beaucoup plu dans cet ouvrage c’est qu’il est participatif ! L’auteur demande au lecteur d’aider petit lapin à lui chatouiller les oreilles, éteindre la lumière en appuyant sur le bouton…. j’ai trouvé ça trop drôle, et ça donne un super moment échange et de rigolade entre l’enfant et le parent !
Petit prix : 8€50

L’imagier des animaux | Lito | André Boos

Voilà mon énorme coup de coeur du mois ! Partie à la librairie pour trouver un livre sur les transports, je reviens avec ce magnifique imagier sur les conseils de la libraire ! Publié chez les éditions Lito (que je connaissais surtout pour leur gamme de gommettes), cet imagier présente de nombreux animaux (sur 20 doubles pages).
Pour la petite histoire, ici nous sommes fan d’imagier avec de vraies photos. Ici ce n’est pas le cas, mais les dessins sont tellement réalistes que je valide à 100% ! Cela me rappelle nos vieux livres de gosse illustrées, et mon fils aimé beaucoup ce type de dessins. Vous trouverez dans cet ouvrage des animaux allant du plus commum (papillon, mouton..) au plus exotique (perroquet, caméléon ..). Chaque double page met en comparaison deux animaux : l’éléphant est grand / la fourmi est petite par exemple. Très bien aussi pour apprendre les couleurs : le cochon est rose / l’oiseau est bleu.
Franchement, c’est un des plus beau livre que nous ayons acheté et bien qu’il y ai beaucoup de pages (40), bébé de 17 mois reste focus tout au long de la lecture, et en redemande même à la fin !! Incroyable pour cet asticot… ce petit curieux adore connaître le nom des animaux (ché quoi chaaa) et on fait les cris de ceux ci en même temps. Et petit + pour un imagier, il est tout cartonné . Bref je recommande ! Il existe également deux autres ouvrages dans la même collection.
Dernier + : le prix tout rikiki : 8€90 ❤❤❤ on adore. Paru en novembre 2018.

Et vous, c’est quoi vos coups de cœur de février ??

20190303_173407848373565413424777.jpg

Bakhita | Véronique Olmi #coupdecoeur

Bien bien bien… elle va être difficile à rédiger cette chronique. Pourquoi cela ? Car ce roman m’a complètement chamboulée, j’avais beaucoup d’apriori, j’avais peur de me lancer dans cette lecture (n’étant pas fan du style biographique, et dramatique…). Le livre de poche m’a proposé de lire ce livre et je remercie vivement les éditions car j’ai été bouleversée, j’ai eu un gros gros coup de cœur !

Résumé éditeur

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.
Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.

Mon avis

Portrait-sainte-Josephine-Bakhita-congregation-soeurs-Charite_0_729_769

Bakhita nait dans un paisible petit village du Darfour, et y même une vie tranquille de petite fille africaine, aimée de sa mère, son père et ses frères et sœurs. Cette relative quiétude est ébranlée par un premier événement qui traumatisera souvent Bakhita : l’enlèvement violent de sa sœur ainée. Elle a alors 5 ans. Elle vivra les deux années suivantes avec ce manque quotidien, puis sera enlevée à son tour par deux hommes, près de son village, et vendu comme esclave à seulement 7 ans. Elle marchera longtemps, pieds nus, et traversera tout le pays pour se rendre au Soudan, pays roi du trafic d’esclaves. Certains passages du récit ici me marqueront pour toujours, la violence est omniprésente, Bakhita perd tous ses repères, elle est déshumanisée. Les maitres battent, fouettent, insultent, les femmes, les hommes, les bébés.

Elle a soif et elle a mal, ses muscles sont tressés ensemble, comme les feuilles séchées des baobabs, rugueuses et grinçantes. Elle ne voit plus les esclaves avec qui elle a marché, elle les sent autour d’elle, des ombres lourdes, un souffle qui marche quand elle marche, s’arrête quand elle s’arrête, ils sont devenus une seule bête noire et courbée. Une seule bête blessée. Un quart des esclaves sont morts en route. Seule Binah est réelle.

Binah. Dans son grand malheur, Bakhita rencontre Binah, petite fille du même âge, qui la suivra dans cette longue traversée du désert, et qui sera achetée par le même maitre par la suite. Sans Binah, Bakhita n’aurait certainement pas survécu. C’est elle qui lui permet de garder espoir, elles se soutiennent mutuellement, elle devient sa famille et sa seule raison de survivre. Une relation profonde, d’un amour inconditionnel que l’auteure parvient à nous transmettre de manière magistrale. L’écriture de Véronique Olmi est fluide, presque poétique (ce qui tient du champ de force à la vue de la cruauté décrite…), et dépeint avec une terrible justesse les grandes étapes de la vie de la jeune esclave. Le lecteur pleure, tremble, espère aux côtés de Bakhita. Véritable biographie parfaitement documentée, Véronique Olmi retrace le destin tragique de celle dont le prénom signifie « la chanceuse« .

La deuxième partie du roman débute avec l’arrivée de Bakhita en terres européennes. Les relations avec les maitres changent, et elle rencontrera des personnes qui la « sauveront » du calvaire de l’esclavagisme, et lui permettront de trouver sa voix, celle qu’elle a finalement toujours essayé de suivre : sauver les enfants.

Ce qui m’a le plus touchée dans cet ouvrage, c’est de voir que l’âme de la jeune femme est toujours aussi pure, même après tous les supplices qu’on lui a infligé, tous les conflits traversés (en Afrique et en Europe) : Bakhita est d’une force exceptionnelle, et d’une bonté extra-ordinaire. J’ai également appris de nombreuses choses sur la traite des esclaves au Darfour et au Soudan, je ne connaissais pas les détails de cette triste période. Un roman que je vous conseille de lire, qui me marquera sans doute pour toujours, et qui sera sans aucun doute dans mes plus beaux coups de cœur de l’année. Merci Madame Olmi pour ce livre merveilleux.

Un tout petit moins : le portrait sur la couverture du roman du livre de poche : je me suis rattachée à se portrait tout le long du roman, pour me visualiser Bakhita, mais ce n’est pas elle ! C’est un portrait d’une « femme gabonaise », déception! (ci-dessous la vraie Bakhita).

5a7a195de0c07
Joséphine Bakhita

Bakhita | Véronique OLMI
Le livre de Poche | février 2019
480 pages | 8€70

Caraval | Stéphanie Garber

Bonjour à toutes et tous !

Voici un roman que me faisait très envie depuis plusieurs mois ! Le tome 1 « Caraval » était dans ma wishlist, et j’ai eu la chance de le remporter à un concours organisé sur instagram il y a quelques semaines. Aussitôt reçu, aussitôt lu ! J’en avais entendu tellement de bien, et encore + depuis la sortie du tome 2 « Legendary »… mon avis est plutôt mitigé. (suite…)

Les prochains RDV littéraires (salons, festivals) qui me font de l’œil | Région lyonnaise

Bonjour à tous !

Les mois de mars et avril sont riches en rendez-vous littéraires dans la région lyonnaise ! Voici un petit panorama des événements auxquels je souhaite participer cette année, en espérant que mon agenda me le permette  🙂 Qui me suit ?! (suite…)