Coloc et autres catastrophes | Gwendoline Raisson

Synopsis

L’histoire débute un matin d’août, sur l’autoroute A75. Ce jour-là, au volant de sa Kangoo bleue, Thomas Demange, mon père, a la tête de celui qui, au bord d’un danger imminent, voit toute sa vie défiler. A côté de lui, moi, Capucine, sa fille aînée de 16 ans, les yeux tournés vers le Nord, vers Paris où ma mère, la célèbre chanteuse Claire Bé et ma nouvelle vie m’attendent. Ma libération est proche! Le lycée Sophie Germain me tend les bras! Sur la banquette arrière de la Kangoo bleue, Zoé Demange, ma sœur, qui m’envie mais qui va devoir attendre encore un peu avant de quitter Florac, en Lozère, dans les Cévennes, un bled oublié du monde. Mais en arrivant à Paris, mon rêve, mon Eldorado, les choses ne vont pas se passer tout à fait comme prévu parce que ma mère a décidé de partir en tournée et que je vais rester seule à Paris. Ou plutôt en coloc avec Charlotte…

Mon avis

C’est un grand jour pour Capucine : elle quitte enfin le fin fond de sa campagne pour habiter avec sa mère à Paris. Paris, la grande ville, les soirées déjantées accompagnée avec les nombreux amis artistes de sa mère, le lycée qui a la côte, la liberté quoi ! Enfin, ça c’est ce qu’elle imagine, car la réalité va vite reprendre ses droits, sa mère lui apprenant qu’elle part prestement 6 mois en tournage en Artique… Forcée de mentir à son père, sous peine d’un énième conflit familiale (les relations père/mère sont extrêmement tendues), la jeune fille décide de se taire et d’accepter la situation : elle va vivre en colocation avec sa cousine éloignée Charlotte, 25 ans, stagiaire vendeuse chez Vuitton. LA parisienne huppée par excellence. Et cette cohabitation ne va pas être de tout repos…

J’ai beaucoup aimé cette lecture, que j’ai trouvé parfaite pour des ados de 15/16 ans. Sous la forme d’un journal intime, Capucine nous livre sans tabou, ses joies, ses colères, ses doutes et ses peines. Les personnages sont hauts en couleur et bien qu’ils soient très différents (Capucine la raisonnable, Charlotte la tête en l’air, Ysé la rebelle, Killian le marginal…), chacun va à sa façon apporter du positif à l’autre. Capucine est une jeune fille très touchante, qui pense (comme la plupart des ados) que l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Oh comme je me suis retrouvée dans certains passages, lors de mon débarquement en terres lyonnaises il y a 15 ans 🙂

Les moments de vies communes sont prétextes à toutes sortes de situations cocasses. Et encore une fois, j’ai eu des fash-back sur certaines scènes, ayant moi-même testé le coloc qui se sert dans tes réserves, qui ne fait pas la vaisselle, et qui dégomme ton seul pot de nutella que tu t’es offert avec tes dernières économies du mois (oui la rancune est encore tenace).

Mon seul petit bémol, pour la romance annoncée (dans le sous titre « Une comédie dramatico-romantique »), qui est pour moi vraiment en marge du roman, celle-ci demeurant peu développée.

Une jolie découverte, que je recommande donc pour les lecteurs début fin collège/début lycée !

Thèmes abordés : colocation, relation inter-générationnelles, divorce, mensonge, confiance…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.