Les possibles | Virginie Grimaldi

Grâce à Netgalley, j’ai pu découvrir le dernier roman de Virginie Grimaldi, publié aux éditions Fayard. Voici mon avis 😊

Mon avis

J’appréhendais un peu cette lecture, n’étant pas très adepte des romans qui parlent de maladies (et surtout ceux, nombreux, qui évoquent la perte de mémoire des personnes âgées). Du coup là on est en plein dedans ! 😊

Julianne, 39 ans, maman d’un petit garçon de 5 ans, va devoir cohabiter avec son père de 67 ans car sa maison vient de subir un incendie domestique. Il faudra attendre quelques mois avant que les travaux ne terminés. Jean est un père excentrique, desinvolte, qui n’a pas la langue dans sa poche. Tout l’oppose à sa fille et son gendre, ordonnés, discrets et consciencieux. Pourtant, la vie sous le même toit se passe plutôt bien durant les premières semaines.

Ce sont des petits détails qui vont commencer à mettre la puce à l’oreille de Julianne. La perte de certains objets, de plus en plus fréquents… puis, certaines réactions sommes toutes exagérées, voir agressives. Viennent ensuite les incompréhensions et les répétitions. La jeune maman se pose beaucoup de questions, son père commencerait-il a perdre la mémoire ? Il est pourtant encore si jeune. Elle décide de consulter un spécialiste, puis deux, puis trois… commencent alors un long chemin vers l’acceptation de la maladie.

Je ne peux pas nier avec été très touchée par ce récit, ayant moi-même eu un proche atteint d’Alzheimer (dans ce roman, le diagnostic est un peu different, mais les symptômes sont les mêmes). Et c’est une maladie qui est très difficile pour les aidants, car contrairement à certains malades, eux se rendent vraiment compte de la situation. Et Virginie Grimaldi est totalement juste dans son histoire, j’ai reconnu toutes les étapes de la progression de la maladie… et le fait de se sentir complètement démunie face à cela. Le parallèle avec ma situation personnelle a été extrêmement frappant.

L’auteure apporte pourtant un beau message d’espoir avec la dernière partie du roman. J’ai trouvé l’idée des deux filles très touchante. On ne peut s’empêcher de sourire tout au long du roman, l’écriture de l’auteure étant, comme à son habitude, teintée d’humour et de fantaisies.

Ce ne sera tout de même pas le roman que j’ai préféré de cette autrice. Il m’a manqué un petit je ne sais quoi pour être totalement embarquée, je n’ai pas été surprise par la tournure du récit. J’ai passé un bon moment en compagnie des personnages, mais n’est pas été aussi touchée que par « il est grand temps de rallumer les étoiles » ou « et que ne durent que les moments doux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.