Les derniers géants | François Place

Bonjour à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter un album jeunesse tout à fait exceptionnel, un de mes préférés. Il s’agit des derniers géants, écrit et illustré par François Place. Une petite merveille que je viens enfin d’acquérir, mais que je connaissais depuis plusieurs années déjà.

Au cours d’une promenade sur le port, Archibald Leopold Ruthmore achète une dent de géant couverte de gravures étranges. Archibald est un savant. Il décide de faire ses malles et de partir au travers du monde afin de savoir si ces géants existent vraiment. Commence alors un véritable voyage initiatique, qui ne sera pas de tout repos !

Commençons par parler du texte de ce livre : François Place est un véritable poète. Le vocabulaire employé est soutenu (parfois même ardu), ce qui est assez rare dans la littérature jeunesse. Mais cela rend le récit du personnage principal d’autant plus réel, lui qui est un membre de l’aristocratie londonienne.

Je me souviens de nos premiers vrais échanges lors d’interminables veillées nocturnes : des nuits entières, leurs voix s’entremêlaient pour appeler une à une les étoiles. Une mélodie fluide, complexe, répétitive, un tissage merveilleux de notes graves, profondes, orné de variations ténues, de trilles épurés, d’envolées cristallines.

Plusieurs thèmes sont abordés dans cet album : le voyage, l’exploration, l’acceptation de l’autre, le secret… Il nous permet de nous poser des questions telles que « faut-il tout dévoiler ? » « le bonheur n’est-il pas ailleurs ? » »quelles sont les conséquences de mes actes ? »… On découvre aussi que certaines découvertes scientifiques méritent peut-être de ne pas être dévoilées, et que l’ambition personnelle devrait parfois passer au second plan… Notre héros quand à lui, après avoir appris de ses terribles erreurs, laissera tout derrière lui afin de naviguer au travers des mers du monde et raconter le plus simplement ses histoires d’exploration passionnantes. Il trouvera ainsi la paix intérieure.

Chaque double page comprend une page de texte et une page d’illustration. Et quelles illustrations ! Peintes à l’aquarelle et finement réalisées, on retrouve la patte de François Place que vous avez peut être déjà croisée dans les livres Tobie Lolness par exemple, ou encore plus récemment avec roman Olympe de Roquemort.

74 pages de poésie, 74 pages d’un voyage onirique merveilleux. A proposer à la lecture aux enfants à partir de 10 ans. Pour ma part, nous le lisons avec le minus de 3,5 ans (quelques pages chaque soirs) et il adore ! Le texte étant tellement beau à l’oral, et même s’il ne comprend pas tout, mon fils est envouté ! Je ne peux que vous recommander ce magnifique ouvrage paru (depuis 1992 !) chez Casterman. Gros coup de coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.